Des niveaux de valorisation encore jamais vus (Invesco AM)

le
0
Bernard Aybran, directeur de la multigestion de Invesco AM, souligne des niveaux de valorisation encore jamais vus jusqu'ici.

Allons-nous connaître un rallye boursier de fin d’année ?

Bernard Aybran : Les actions sur la place de Hong Kong ont pris près de 70% en un mois, sur la même période les valeurs bancaires américaines ont connu un rebond de près de 60%. La hausse de l’indice CAC 40 sur ces deux derniers jours (+8,68% lundi) est également un signe que nous vivons un rally boursier de fin d’année. Même s’il est difficile de faire des prévisions, la probabilité est forte que ce rally ait lieu. A propos de la confiance des investisseurs, on a coutume de dire que plus un sentiment est dépressif plus il y a un potentiel de rebond. Les valorisations sont très attractives ce qui pourrait entraîner de nouveaux flux de capitaux, même si les volumes seront bien plus faibles qu’il y a un an.

Bien que les valorisations soient attractives, les marchés actions n’en restent pas moins instables. Quelles sont vos perspectives pour 2009 ?

B. A. : Les perspectives économiques sont mauvaises et devraient le rester pendant un bon moment. Cela crée ce que l’on appelle un bear market. Il est difficile d’imaginer une hausse continue pour 2009 mais néanmoins nous ne tablons pas sur une baisse du CAC 40 à un niveau inférieur à celui d’aujourd’hui. Nous sommes sur des niveaux de valorisation que les investisseurs actuels n’ont jamais connus, et il faut remonter à un passé plus ancien pour trouver des parallèles. Tout le monde doit désormais revoir ses repères pour chaque classe d’actifs, que ce soit sur les taux d’intérêt (niveaux proches de 0 en ce moment aux Etats-Unis), les obligations privées (dont les coupons s’approchent souvent de 6% à 7%), ou encore sur les obligations à haut rendement ou les actions.

Aujourd’hui sur quoi investissez-vous ?

B. A. : Nous sommes investis depuis quelques semaines sur le secteur de la santé. Nous sommes intervenus depuis peu sur le secteur de l’énergie en privilégiant les pétrolières. Cette position pourrait être renforcée. Par ailleurs, il est très intéressant de suivre les dettes des sociétés cotées car nous sommes à des niveaux de rémunération jamais vus jusqu’ici. Par exemple, le coupon moyen de la dette high yield est d’environ 23% et les taux de défaut historiques sont à 3%. Même si ce taux de défaut montait à 20%, à savoir que 20% des sociétés ne règleraient pas leur dette, cela signifie que l’on aurait une rémunération de 23% avec 80% de chance de l’obtenir. Si cela reste très attractif, nous n’avons pas actuellement de positions en portefeuille du fait de l’absence de flux acheteurs. En effet, tant que les investisseurs, comme les hedge funds notamment, ne sont pas acheteurs, l’attractivité ne se matérialise pas. Nous tablons sur une forte opportunité d’achat en 2009 sur la dette des sociétés privées.

Quelles sont vos prévisions sur l’évolution du baril ?

B. A. : Il est difficile de connaître le juste prix sur le baril de pétrole. Certains analystes estiment que le prix du baril peut descendre à 20 dollars alors que d’autres tablent sur un prix du pétrole à 200 dollars. Le prix du baril a été divisé par 3 en 6 mois. Si le pétrole reste à ce prix, les grandes sociétés pétrolières, les majors des pays occidentaux vont retrouver une situation plus favorable qu’en début d’année 2008. Certaines sociétés ont à nouveau une position concurrentielle forte car elles ont continué à investir et à développer des capacités de production. Il est indéniable que les niveaux de valorisation aujourd’hui des majors sont très intéressants.

Quel autre thème d’investissement privilégiez-vous ?

B. A. : Nous investissons depuis cet été sur le Japon. La crise de la dette, que traversent les banques occidentales, a eu lieu il y a environ 15 ans. Les banques japonaises ont donc un peu d’avance par rapport aux Etats-Unis ou à l’Europe. Par ailleurs, cela peut être plus intéressant d’avoir un titre en yen qu’en euro afin de profiter de la hausse du yen.


Propos recueillis par Lucie Morlot


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant