Des négociations pour tenter de contrôler le commerce des armes

le
0
Les pays membres de l'ONU tentent de mettre au point le premier traité international réglementant le commerce des armes conventionnelles. Mais les obstacles sont très nombreux.

Le commerce des bananes est aujourd'hui plus strictement régulé que celui des tanks. C'est pour tenter de remédier à cette absurdité que les pays membres de l'ONU se réunissent jusqu'au 27 juillet à New York. Leur mission: mettre au point le premier traité international réglementant le commerce des armes conventionnelles (TCA).

Sur le papier, l'idée est simple: fixer des critères pour interdire la vente d'armes à des pays où il existe un «risque important» de «violation sérieuse» des droits de l'homme ou du droit humanitaire. Il s'agit notamment d'empêcher que les armes puissent être utilisées contre les populations civiles. Actuellement, seul «l'envoi d'armes par un pays tiers vers les rebelles ou un groupe infra-étatique quelconque qui lutte contre le gouvernement d'un autre pays» est interdit explique Théodore Christakis, professeur de droit international. En revanche, rien dans le droit international n'empêche de livrer des armes à un régime qui massacre

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant