Des nappes phréatiques contaminées par l'exploitation du gaz de schiste

le
0
L'Agence américaine de la protection de l'environnement (EPA) a pour la première fois établi un lien entre les activités d'extraction de gaz de schiste et la contamination de l'eau potable. Des composants chimiques résultant de cette industrie, notamment du méthane, ont été retrouvés dans des nappes phréatiques à Pavillon, dans le Wyoming, indique un rapport paru jeudi. L'EPA avait lancé des investigations dans la zone en 2008 suite à des plaintes d'habitants concernant la qualité de l'eau. L'agence a ensuite "travaillé en collaboration avec les autorités locales et Encana, le propriétaire du gisement, pour identifier d'éventuelles sources de contamination". L'extraction de gaz de schiste s'est considérablement développée depuis une dizaine d'années aux Etats-Unis, permettant au pays de devenir exportateur net de gaz naturel en 2010. Mais elle est très contestée, notamment par les écologistes, à cause de la technique de fracturation hydraulique. Celle-ci consiste à percer la roche, à injecter de nombreux produits chimiques et de grandes quantités d'eau, avant de créer un mini séisme souterrain pour libérer le gaz piégé. Les résultats du rapport sont spécifiques au gisement de Pavillon, où les opérations de forage s'effectuent à proximité immédiate des nappes phréatiques et des puits d'eau potable, tient à préciser l'EPA, qui a par ailleurs lancé début novembre une étude à l'échelle nationale quant à l'impact de la fracturation hydraulique sur les ressources d'eau potable. Les premiers résultats seront connus courant 2012 avant un rapport complet en 2014.
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant