Des moutons dans un complexe immobilier de luxe à Lyon

le
0

VIDÉO - Des appartements haut-de-gamme au prix moyen de 6000 euros le m² vont être construits sur les hauteurs de Fourvière. Le projet comprend toutefois une petite subtilité...

Un terrain de deux hectares sur les hauteurs de la colline de Fourvière à Lyon - qui a abrité pendant 200 ans des s½urs vivant en autarcie - va accueillir un complexe immobilier haut-de-gamme d'ici à 2017. Présenté par le promoteur LEM au salon de l'immobilier de Lyon, Lugdunum, en référence au nom gallo-romain d'origine celtique de la métropole lyonnaise, veut conjuguer haut standing, qualité de vie et respect de l'environnement. Et la résidence va accueillir des locataires pour le moins inattendus en milieu urbain: un troupeau de moutons d'Ouessant et des ruches!

Une «broderie» végétale

Pour son premier programme immobilier, Emilie Delloye, dirigeante de LEM et héritière du groupe sucrier la Vermandoise a vu les choses en grand pour le terrain sur les hauteurs de Fourvière . «J'ai eu un véritable coup de foudre pour ce terrain et l'atmosphère qui s'en dégageait», déclarait Emilie Delloye lors de la présentation du projet en février dernier. Avant même de consulter des architectes, la dirigeante de LEM rencontre des paysagistes parmi lesquels elle choisit Cédric Chardon. Ce dernier a la délicate mission d'harmoniser les espaces verts déjà présents avec les futures habitations. Il développe l'idée de créer «une grande broderie végétale», inspirée par la soierie lyonnaise, qui tissera le lien entre le bâti et le parc. Mais les véritables stars du verger de 8000 m² sont...des moutons d'Ouessant.

«Tondeuses à gazon écologiques»

Depuis trois semaines, ils sont cinq à paître tranquillement. «Ce sont les véritables ambassadeurs du projet», confie Emilie Delloye. «Si les acheteurs ont été surpris au début, ils ont très vite été séduits. Ces moutons sont de véritables tondeuses à gazon écologiques et d'excellents désherbants», ajoute-t-elle.

Depuis plusieurs années, l'écopâturage se répand dans les villes françaises. Ainsi à Lyon, un troupeau de moutons a été installé au Fort de Loyasse sur un espace de 28.000 m². À Courbet (Seine-Saint-Denis), des moutons tondent depuis deux ans les parcelles vertes appartenant à la ville. Ils permettraient à la mairie d'économiser 24.000 euros par an!

Enfin, Emilie Delloye souhaite introduire davantage de biodiversité dans son projet immobilier. Trois ruches seront installées dans le verger de la résidence: «les abeilles sont en danger. La réimplantation de ruches en ville est un mouvement qui se répand, mais il y a encore trop peu de projets». Le miel produit par les abeilles sera redistribué à l'ensemble des propriétaires, qui devront débourser entre 400.000 et 700.000 euros pour acheter un appartement sur les lieux.

6000 euros le m²

L'appartement le mieux exposé a été vendu avant même d'être proposé à la vente. Son prix: un million d'euros. Une vingtaine de logements sociaux sont aussi prévus. Dans les prochains 18 mois, les moutons d'Ouessant seront les spectacteurs de la construction de 56 logements haut standing où le mètre carré se vendra à 6000 euros en moyenne. Le prix de ce futur coin de paradis en milieu urbain.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant