Des montagnes de pneus en souffrance chez les garagistes

le
0
Les acteurs de la filière se renvoient la responsabilité d'une situation qui devient critique.

La menace est à peine voilée. «Si le 15 septembre, le problème n'est pas réglé, je ne garantis pas que les garagistes ne sortiront pas leurs vieux pneus dans la rue ou devant certaines préfectures», tempête Francis Davoust, président des agents et indépendants au CNPA (Comité national des professionnels de l'automobile). La raison de cet emportement ? Quelque 200 garagistes indépendants seraient «oubliés» par les collecteurs de pneus. Ils ont dans leur arrière-boutique des piles de 300 à 1 000 pneus usagés, «jusqu'à 2 000 dans les cas les plus extrêmes», précise Francis Davoust.

Pourtant, la filière du recyclage des vieux pneus est réputée pour être l'une des mieux organisées. «Tous les ans, de 25 000 à 30 000 tonnes de pneus échappent à l'écotaxe qui finance la filière recyclage», estime Éric Fabiew, directeur général d'Aliapur, organisme qui gère environ 85 % des pneus usagés en France. Les grands fabrica

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant