«Des milliers de vraies fausses plaques d'immatriculation»

le
0
INTERVIEW - Délégué général à la médiation avec les services publics près du Défenseur des droits, Bernard Dreyfus alerte les pouvoirs publics. Selon lui, le phénomène des usurpations de plaques explose.

LE FIGARO. - Les automobilistes ont-ils vraiment des difficultés à se faire entendre en cas de contestation?

Bernard DREYFUS. - Chargés des contestations, les OMP (officiers du ministère public) - la plupart du temps des policiers - vont parfois au-delà de leurs missions. Au lieu d'adresser les affaires aux tribunaux quand la forme et la procédure exigées sont respectées, ils les rejettent. Mais il faut voir aussi que ces OMP sont littéralement débordés. Rien qu'à Paris, on dénombre chaque année environ 3 millions de PV de stationnements et au moins 200.000 réclamations. À compter de la mi-octobre et durant trois mois, le Défenseur des droits va prendre attache avec les OMP les plus surchargés et voir avec eux comment améliorer leurs tâches.

Les usurpations de plaques sont-elles en augmentation?

C'est un vrai problème. Des milliers de vraies fausses plaques circulent aujourd'hui. Par Internet et dans un centre commercial, on se procure une plaque de son choix sans

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant