Des milliers de salariés manifestent à Paris contre le projet de loi Macron

le
7
Des milliers de salariés manifestent à Paris contre le projet de loi Macron
Des milliers de salariés manifestent à Paris contre le projet de loi Macron

«Macron, patrons, même combat.» Lundi à Paris plusieurs milliers de manifestants ont repris en c½ur ce slogan. A l'appel des syndicats CGT, FO, FSU et Solidaires d'Ile-de-France et du Clic-p, l'intersyndicale du commerce parisien, 9 000 personnes selon les organisateurs, 2 600 selon la police, ont défilé dans la capitale pour protester contre le projet de loi Macron, censé relancer l'économie, débattu depuis ce lundi à l'Assemblée nationale. En cause, notamment, l'extension du travail dominical prévue dans le texte.

>>EN SAVOIR PLUS. Travail dominical, notaires, autoroutes... ce que dit la loi Macron

Derrière une banderole de tête proclamant «Pacte de responsabilité, austérité, projet Macron, non à la régression» les manifestants ont défilé du boulevard Haussmann, près des grands magasins, jusqu'à la place de La Madeleine. 

«Quand on n'a pas assez d'argent pour acheter à manger, ou se vêtir du lundi au vendredi, je ne vois pas pourquoi on en aurait plus le samedi ou le dimanche», s'est indigné Philippe Martinez, pressenti pour prendre la tête de la CGT. Dans le cortège également, le leader du NPA, Olivier Besancenot, et le candidat du Front de gauche à la présidentielle de 2012 Jean-Luc Mélenchon ont défilé en souhaitant «l'échec de la loi Macron» et en espérant que «le vote des Grecs va faire réfléchir le gouvernement».

«Cette loi fourre-tout va entraîner une casse sociale»

«Chez Carrefour Market, nous sommes ouverts 7 jours sur 7. Le volontariat n'existe pas et il y a de vraies pressions sur les salariés qui ne peuvent que dire oui pour travailler le dimanche», a dénoncé Mohamed Faraj qui travaille à Suresnes (Hauts-de-Seine).

Outre les salariés du commerce, beaucoup de salariés de différents secteurs étaient présents : banques, assurances, imprimeries, justice, agents des services publics, employés au tribunal de commerce de Paris, venus protester contre les mesures ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • domin288 le mardi 27 jan 2015 à 11:11

    La solidarité vu par les syndicats c'est tout simplement une rente à vie rien que pour eux et l'esclavage pour les autres. (patrons et employés). Ils sont solidaires entre eux mais pas charitables.

  • b.renie le mardi 27 jan 2015 à 04:09

    la solidarité vue par les syndicats. Les chômeurs on s'en moque. Evidemment ceux qui travaillent ne peuvent qu'être contre tout ce qu'il faut changer ou modifier pour donner du travail à ceux qui 'en n'ont pas.

  • ZvR le mardi 27 jan 2015 à 01:32

    travailler - beaucoup - plus pour gagner - beaucoup - moins

  • d.e.s.t. le lundi 26 jan 2015 à 22:04

    Pour une fois, si rare, où un ministre de gôche est d'une intelligence supérieure à la moyenne, on ne va pas se plaindre! D'ailleurs, qui le critique? les syndicats les plus bêtes d'Europe, c'est tout dire!

  • pbenard6 le lundi 26 jan 2015 à 21:55

    d'ailleurs dans les quelques dizaines de souteneurs de macron, je n'ai pas vu beaucoup de salariés au smic

  • pbenard6 le lundi 26 jan 2015 à 21:53

    macron-rothchild ne connaît que ce qui est bon pour les marchands, pas pour les salariés

  • M2141043 le lundi 26 jan 2015 à 21:26

    evidement, reserver ces emplois aux chomeurs aurait ete humain, positif et de bon sens...mais nous sommes avec la finance