Des milliers de retraités ne touchent pas leur pension dans le Nord

le
0

La CARSAT (ex-Caisse régionale d'assurance maladie) Nord-Picardie accuse un retard dans le traitement des dossiers de ses nouveaux retraités. Résultat : les mensualités de 3000 personnes sont en attente. L'institution se mobilise pour résoudre les problèmes.

Il ne fait pas bon être un nouveau retraité dans le Nord. Face à une inflation de demandes de retraite, la Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail (CARSAT) de Nord-Picardie n'est pas en mesure de traiter toutes les demandes dans les temps. «Le stock de dossiers en cours est actuellement de 24.000 contre 14.000 en temps normal», souligne indique Henri-Pierre Radondy, directeur général de la CARSAT Nord-Picardie.

Ainsi, près de 6000 dossiers d'inscription à la retraite accusent un retard. «La moitié de ces dossiers ne sont pas complets et l'autre moitié, soit 3000 dossiers, n'ont pas pu encore être traités», indique le responsable de la CARSAT Nord-Picardie. Autrement dit, 3000 nouveaux retraités qui ouvrent droit à des indemnités ne les ont pas reçus en septembre. «Il s'agit d'un retard de paiement, les indemnités sont rétroactives et seront intégralement versées au plus vite. Nous sommes mobilisés et la situation devrait être rétablie d'ici peu», souligne le directeur général de la CARSAT Nord-Picardie.

Pour faire «face à ce pic d'activité», la CARSAT va mettre les bouchées doubles. Henri-Pierre Radondy précise que ses collaborateurs ont accepté de faire des heures supplémentaires. «Nous allons procéder à la fermeture totale de nos agences et des points d'accueil retraite du 1er au 17 octobre», ajoute le responsable. Ensuite, la réouverture des agences et des points d'accueil sera partielle afin de résorber tout le stock de dossiers en souffrance.

Une situation loin d'être inédite

Mais la situation pourrait se reproduire en 2017, indique Henri-Pierre Radondy. La CARSAT pourrait de nouveau faire face à des pics d'activité. De fait, «la génération du baby boom arrive à l'âge de la retraite», souligne le représentant de la CARSAT Nord-Picardie.

Les évolutions législatives amplifient le phénomène, notamment le recul de l'âge légal de la retraite suite à la réforme de 2010. Le «décret Hollande» signé le 2 juillet 2012 autorise en outre les actifs qui ont travaillé avant 20 ans et qui disposent de tous leurs trimestres de cotisation à partir à la retraite dès 60 ans. La région compte ainsi un grand nombre de retraités car de nombreuses personnes ont commencé à travailler jeune et demandent à partir en retraite dès 60 ans au titre des carrières longues.

Mais le phénomène est également national. La CARSAT de Bretagne avait déjà fermé toutes ses agences du 8 au 12 septembre dernier, afin de traiter toutes les demandes en retard.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant