Des milliers de migrants bloqués aux frontières dans les Balkans

le
0

GENEVE, 20 novembre (Reuters) - Les nouvelles mesures de contrôle instaurées par plusieurs Etats des Balkans ont attisé les tensions aux frontières de ces pays où des milliers de migrants attendent de pouvoir rejoindre l'Europe alors que l'hiver commence à s'installer. Les Etats de la région, dont la Macédoine et la Slovénie, ont entrepris de filtrer les demandeurs d'asile, n'autorisant l'accès qu'à ceux fuyant des conflits au Moyen-Orient et en Afghanistan mais refusant le passage aux migrants en provenance d'Afrique ou d'Asie. ID:nL8N13E2SP L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) s'inquiète de la situation et signale un accroissement des tensions aux frontières où des familles se trouvent bloquées. "Il est urgent d'instaurer des capacités d'accueil supplémentaires aux points d'entrée", a dit Adrian Edwards, porte-parole du Haut Commissaire de l'Onu pour les réfugiés, devant la presse à Genève. Il a rappelé que plus de 4.000 migrants entrent en Europe chaque jour. "C'est une décision prise dans l'urgence, par désespoir, mais ils (les migrants) ont été contraints d'abandonner leurs maisons, leurs familles. Il faut des moyens pour gérer cette situation", a-t-il ajouté. La Slovénie a instauré des critères de sélection pour les personnes souhaitant rejoindre l'Europe laissant craindre que les migrants tentent de passer par la Bulgarie même si les conditions sont plus hasardeuses, a dit Joel Millman, porte-parole de l'OIM. Les organisations humanitaires s'inquiètent du nombre croissant d'enfants parmi les migrants et précisent que désormais un tiers des arrivants ont moins de 18 ans alors qu'ils n'étaient qu'un sur dix au poste de Gevgelija, en Macédoine, en juin. (Stephanie Nebehay; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant