Des milliers de manifestants «contre l'austérité» à travers la France

le
33
Des milliers de manifestants «contre l'austérité» à travers la France
Des milliers de manifestants «contre l'austérité» à travers la France

«Non à la politique d'austérité du gouvernement Valls». Tel était le mot d'ordre de la manifestation qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes ce samedi à Paris à l'appel du collectif  «Alternative A l'Austérité» (3A), composé de partis de la gauche de la gauche, de syndicats et d'associations.

Dans la capitale, le défilé entre la Place Denfert-Rochereau et l'Assemblée nationale a réuni entre 7 500 personnes, selon la préfecture de police, et 30 000 personnes, selon 3A. 

Le collectif organisait également une trentaine de manifestations dans plusieurs villes de province, dont Toulouse, Bordeaux ou Strasbourg «contre le budget d'austérité inefficace», qui doit être voté mardi à l'Assemblée, et la «répression accrue des mouvements sociaux, écologiques et citoyens», suite à la mort de Rémi Fraisse à Sivens, dans le Tarn. 

A Toulouse, les manifestants étaient 2 600, selon le décompte de la police, 5.000 à 6.000 selon la CGT. D'après les organisateurs, ils étaient 200 à Strasbourg et 300 à Bordeaux. Au total, d'après le collectif, «100 000 personnes étaient dans la rue en France.»

Dans le cortège parisien, flottaient côte à côte les drapeaux du parti de Gauche (PG), du Parti communiste (PCF) ou du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA). Les autocollants et pancartes de Nouvelle Donne ont côtoyé ceux d'Ensemble, de Gauche unitaire ou bien encore d'Europe Ecologie Les Verts. Des responsables d'associations féministes, de lutte contre le chômage, des syndicalistes de la CGT, Solidaires, FO ou FSU étaient aussi présents.

Selon Eric Coquerel, coordinateur du parti de Gauche «une centaine d'organisations (étaient) mobilisées», ajoutant qu'il s'agissait, de «la plus grande diversité politique syndicale et associative depuis l'élection de François Hollande, de ce côté de l'échiquier politique».

Besancenot espère une «explosion sociale d'envergure»

«A ceux qui veulent nous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dioptaze le dimanche 16 nov 2014 à 19:40

    Contre l'austérité des bitcoins gratuit et 200 khs de minage donnés https://hashprofit.com/en/?hp=77112

  • M547654 le dimanche 16 nov 2014 à 13:53

    D'ailleurs, les ratios dette/pib augmentent avec l'inflation contrairement a ce que tout le monde peut penser

  • M547654 le dimanche 16 nov 2014 à 13:53

    zwang, ca c'est d'autres sujets ce que tu dis. Mais prendre l'exemple de la suisse qui a la monnaie qui monte le plus au monde depuis des années pour dire que la solution est de dévaluer, ya un truc vraiment bizarre dans le raisonnement. Pour le reste, je pense que le gouvernement est encore plus perdu que toi et moi pour les décisions a prendre. Je suis sur d'une seule chose, devaluer ne servira a rien si les salaires et prestations sociales suivent l'inflation

  • zwang12 le dimanche 16 nov 2014 à 12:42

    A M54764, Ok je suis ignorant. On nous disait autrefois combattre inflation et maintenant ils se plaignent de pas assez d'inflation. Comme avant on incitait les gens à prendre la préretraite et maintenant à culer l'âge de retraite. Hier on devait réduire les déficits et aujourd'hui relancer l'économie par investissements publics. Je n'y comprends plus rien.

  • pierry5 le dimanche 16 nov 2014 à 12:24

    Zwang, depuis les années 50/60 où les monnaies avoisinantes étaient à peu près en équilibre 100=100 le Franc Français doit avoir perdu en 99, 75 à 80% de sa valeur vis à vis du francs suisse. Elle continue à perdre à l'intérieur de l'Euro via sa dette colossale. Le FS est le seul qui a été revalorisé à l'époque vis à vis du DM.

  • M547654 le dimanche 16 nov 2014 à 12:04

    zwang, le franc suisse est moins fort que l'euro mais tu rends compte de ce que tu écris ?C'est comme si tu disais que alcatel à 2 Euros est moins cher que orange a 12 Euros.Les politiques ont de beaux jours devant eux devant tant d'ignorance

  • Corsair7 le dimanche 16 nov 2014 à 12:02

    La France n'est pas la suisse ou les usa!.

  • sal11 le dimanche 16 nov 2014 à 11:11

    ZwangIl est plus compétitif 1 pas de grève 2 pas de 35 heures 3 conscience prof reconnue4 les entreprises sont taxées à 13 % et pas 33 % c'est aussi simple que ça la suisse n'est pas un pays de gauchiste fort heureusement Les cantons à gauches sont ceux qui vont le moins bien !

  • zwang12 le dimanche 16 nov 2014 à 11:07

    Il n'y a pratiquement pas de chômage en Suisse. Le franc suisse est moins fort que l'euro. 1 euro = 1,20 CHF. Le pays est donc plus compétitif que la France, non ?

  • sal11 le dimanche 16 nov 2014 à 10:49

    tout se qu'ils savent faire manifester et des promesses intenables ..enfin c'est la gauche parasite de la société