Des milliers de civils sur les routes de l'exil

le
1

À l'approche du départ des troupes étrangères, en 2014, la fuite des jeunes s'accélère. Les forces de la coalition licencient à tour de bras leur personnel afghan, alors que le taux de chômage est supérieur à 40 %. Une grande partie de ces civils craignent le retour au pouvoir des Taliban. Chaque jour, les ambassades sont prises d'assaut dans l'espoir (infime) de l'obtention d'un visa.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yugnat le mercredi 29 mai 2013 à 13:44

    Il en sera de même en France le // et frappant