Des militaires russes omniprésents en Syrie

le
0
Alors que l'armée a bombardé la ville de Homs et que les violences se poursuivent dans le reste du pays, en coulisses, les alliés de Damas cherchent à piloter une transition politique. Avec ou sans Bachar el-Assad.

Plus que jamais, le drapeau russe flotte aux côtés du fanion syrien à l'entrée de la base navale de Tartous, sur la côte méditerranéenne, ultime tête de pont de Moscou au Moyen-Orient. «Ces derniers mois, de nombreux coopérants de la marine russe ont été envoyés sous couverture en Syrie, rapporte un expert militaire français au Moyen-Orient, mais il s'agit de conseillers militaires et d'agents du renseignement, qui ont été dispersés dans l'armée, les services de sécurité et certains ministères à Damas.» Objectif: influer sur la crise provoquée par la répression sanglante d'un soulèvement, qui menace le pouvoir du président Bachar el-Assad, leur dernier allié au Moyen-Orient.

«Sur le terrain face aux insurgés, Bachar n'avance pas sans un aval russe», affirme un homme d'affaires franco-syrien en contact avec la hiérarchie sécuritaire à Damas. Mais «Moscou a mis, selon lui, une ligne rouge à son appui: ne pas rééditer de massacre similaire à celui d'H

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant