Des miliciens houthis prennent le palais présidentiel au Yémen

le
0

SANAA, 20 janvier (Reuters) - Des miliciens chiites houthis ont pénétré mardi dans le palais présidentiel de Sanaa, capitale du Yémen, après une brève échauffourée avec les gardes du complexe, rapportent des témoins et des responsables de la sécurité. Des gardes du palais qui abrite le président Abd-Rabbou Mansour Hadi disent avoir abandonné le bâtiment aux rebelles chiites, maîtres de Sanaa depuis septembre dernier. D'intenses tirs d'artillerie et fusillades avaient déjà opposé lundi les troupes gouvernementales et les miliciens chiites près du palais présidentiel, faisant au moins neuf morts selon le gouvernement. Un ministre a dénoncé une tentative de coup d'Etat. Après plusieurs heures de combats, un accord de cessez-le-feu avait été conclu et semblait tenir. Dans la soirée cependant, des miliciens houthis ont encerclé le palais de la République où vit le Premier ministre Khaled Bahah, dont le convoi avait été attaqué dans la journée. Considérés comme les alliés de l'Iran dans la lutte d'influence qui l'oppose à l'Arabie saoudite dans la région du Golfe, les houthis se sont rendus maîtres de Sanaa en septembre. Ayant alors contraint le gouvernement à la démission, ils contrôlent désormais une grande partie du pays après avoir conquis certains territoires dans le centre et l'ouest du pays qui étaient jusqu'alors sous domination sunnite. Malgré cette avancée, les houthis doivent compter avec la résistance des insurgés sunnites d'Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), organisation qui a revendiqué la responsabilité de la tuerie de Charlie Hebdo le 7 janvier à Paris. (Sami Aboudi; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant