"Des migrants sont à l'affût, dans les bois, pour revenir"

le
0
Natacha Bouchart, maire LR de Calais.
Natacha Bouchart, maire LR de Calais.

Le Point.fr :

Racontez-nous cette première journée de démantèlement de la « jungle » de Calais.

Natacha Bouchart : Hier, j'étais aux côtés des migrants qui arrivaient dans les files d'attente avec leurs valises. J'ai vu encore beaucoup de mineurs isolés [elle soupire]... Je ne comprends pas que les procédures soient si longues avec le gouvernement britannique. D'un point de vue humain, c'est incompréhensible ! Ce sont des enfants ! J'ai vu aussi des familles qui voulaient vraiment partir, pas aller en Angleterre, et qui avaient besoin d'aller se reposer ailleurs. Et puis, j'en ai entendu d'autres qui disaient : « Rendez-vous dans six mois ! »

Quel premier bilan peut-on tirer ?

On a un mouvement de volontaires plutôt positif : 2 318 migrants seraient partis hier, selon le ministère de l'intérieur. Les deux premiers jours devraient se passer tranquillement. On n'est pas encore dans le dur. Car il ne faut pas considérer que tous les migrants vont accepter de partir aussi facilement. On sait que des « no-borders » et des activistes sont arrivés à Calais ou dans le périmètre de la Lande depuis un certain temps et qu'ils vont certainement, à un moment donné, déclencher des opérations contre le dispositif ou contre les forces de l'ordre, ou encore aller chercher des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant