"Des migrants qui dorment dans la rue, on n'en trouve qu'en France"

le
3
Des enfants réfugiés jouent dans le camp de Grande-Synthe, proche de Dunkerque, le 28 février 2016.  
Des enfants réfugiés jouent dans le camp de Grande-Synthe, proche de Dunkerque, le 28 février 2016.  

Cofondateur avec Alexandre Le Clève de l'association Trajectoires, qui étudie les parcours des migrants et des réfugiés à travers l'Europe, le sociologue Olivier Peyroux a conduit, entre janvier et avril dernier, une vaste enquête auprès des mineurs non accompagnés (MNA) qui séjournent dans sept campements du Nord, du Pas-de-Calais et de la Manche. Son rapport, cosigné avec deux autres chercheurs, pointe le fait que l'État français ne prend pas en charge les 500 enfants et adolescents présents dans ces « jungles », et ce, bien qu'ils y soient en danger?

Le Point : Combien d'enfants et d'adolescents migrants sont-ils présents dans l'Hexagone ?

Olivier Peyroux : Un décompte précis est difficile. Les conclusions auxquelles parviennent la plupart des associations intervenant dans les campements nous conduisent à penser que 1 500 à 3 000 mineurs passent chaque année par la France dans le but de rejoindre le Royaume-Uni. Dans la mesure où ces personnes sont de passage, seuls 500 enfants et/ou adolescents résident réellement dans ces « jungles ».

D'où viennent-ils ?

Pour la majorité d'entre eux, d'Afghanistan. 51 % des demandes d'asile déposées en Europe par des mineurs proviennent de ressortissants afghans. Mais il y a aussi des Syriens, des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 21 juin 2016 à 17:26

    En somme il faudrait, d'après cet article il faudrait se focaliser sur cette population qui n'a aucun droit, pendant qu'on laisse littéralement mourir sur les trottoirs moult clochards purement français qui le sont devenus par le hasard de la vie : chômage, divorce...etc...Pour ceux là, ils n'ont droit à RIEN, purement scandaleux.

  • frk987 le mardi 21 juin 2016 à 16:45

    Qu'ils aillent donc voir en Suisse comment ils seront traités.....croyez moi, plus dissuasif c'est impossible.

  • Aston54 le mardi 21 juin 2016 à 16:07

    Allez donc raconter cela au 150 000 sans-abrit que compte notre pays!!!!!