Des migrants bloqués au Pirée installés ailleurs en Grèce

le
0
    ATHENES, 31 mars (Reuters) - Les autorités grecques ont 
commencé jeudi à évacuer du port du Pirée, près d'Athènes, des 
centaines de migrants et réfugiés, en majorité des Syriens, des 
Irakiens et des Afghans, pour les conduire dans des centres 
d'accueil à travers le pays. 
    Depuis plusieurs semaines, près de 6.000 personnes étaient 
bloquées au Pirée dans des conditions précaires et des tensions 
croissantes, ne pouvant poursuivre leur route vers l'Allemagne 
et l'Europe de l'Ouest à la suite de la fermeture des frontières 
des pays des Balkans. 
    Au total, 51.000 migrants se trouvent actuellement sur le 
territoire grec. 
    En milieu de matinée, quatre cars avaient déjà quitté Le 
Pirée pour la ville portuaire de Kyllini, dans l'ouest de la 
Grèce, à 280 km d'Athènes. Les migrants y seront hébergés dans 
un ancien complexe touristique.  
    D'autres cars ont pris la direction d'Ioannina et de 
Larissa, dans le nord-ouest et dans le centre du pays. 
    Aux termes de l'accord conclu entre l'Union européenne et 
Ankara, les migrants arrivés de Turquie en Grèce après le 20 
mars doivent être rassemblés dans des centres d'accueil, avant 
d'être renvoyés en Turquie si leurs demandes d'asile sont 
rejetées. 
    Pour chaque Syrien qui sera ainsi renvoyé de Grèce, un autre 
Syrien sera admis à entrer dans l'UE en provenance de Turquie. 
Ce système doit entrer en vigueur le 4 avril. 
 
 (Karolina Tagaris avec Alkis Konstantinidis; Guy Kerivel pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant