Des meurtriers qui filment leurs atrocités

le
0
L'idée d'un tueur en série filmant ses meurtres avait été mise en avant par le film britannique Le Voyeur, en 1960. Plusieurs cas réels ont suivi cette ?uvre de fiction.

Avec une petite caméra sanglée sur la poitrine, le tueur de Toulouse et de Montauban était équipé pour pouvoir filmer ses fusillades meurtrières, a confirmé mardi matin le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant. Si l'usage de ces caméras compactes, de type GoPro, est très répandu parmi les pratiquants de sports extrêmes et chez les parachutistes, c'est apparemment une première dans une affaire criminelle de ce type. En revanche, le tueur en scooter est loin d'être le premier à vouloir documenter en images ses actes, une pratique voyeuriste que l'on retrouve chez certains tueurs en série.

img src="http://www.lefigaro.fr/medias/2012/03/20/4c762cc4-7283-11e1-ad62-7bd4f34c39a3-200x280.jpg" style="width:200px; height:280px;" alt="Le film Le Voyeur (1960) raconte l'histoire d'un tueur qui filme

Le film Le Voyeur (1960) raconte l'histoire d'un tueur qui filme
ses victimes.

La présence de caméras dans presque tous les téléphones portables permet aussi à de nombreux...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant