Des médecins-légistes accusés de ne pas recoudre les corps

le
0
Une vingtaine de familles reprochent à deux médecins de Lens de ne pas avoir recousu des corps autopsiés. Une affaire qui souligne un vide juridique.

C'est une affaire peu banale qui est examinée jeudi par le tribunal de grande instance de Béthune (Pas-de-Calais). Depuis trois ans, une vingtaine de familles d'anciennes personnes autopsiées dans le cadre d'une procédure juridique attendent de savoir la vérité : leurs proches ont-ils été inhumés de façon décente, conformément à leurs souhaits ?

Dans le cadre de ce dossier, deux médecins légistes accusés d'être à l'origine de dysfonctionnements à l'institut médico-légal de Lens (Pas-de-Calais), fermé fin 2008, sont cités à comparaître devant la chambre correctionnelle du TGI. Ils sont accusés de ne pas avoir recousu plusieurs corps après les avoir autopsiés. Ils comparaissent pour «atteinte à l'intégrité de cadavre, «violation de sépulture»- tous deux passibles d'un an de prison - et «violences ayant entraîné des mutilations» (art. 225-17 et 22-9 du code pénal), passible de dix ans.

Jeudi, l'audience sera «purement formelle» et consacrée au d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant