Des manifestations sans passion au Brésil pour soutenir « Lava-Jato »

le
0
Des manifestants en soutien à l'opération « Lava-Jato », dans les rues de Sao Paulo, 26 mars.
Des manifestants en soutien à l'opération « Lava-Jato », dans les rues de Sao Paulo, 26 mars.

Des milliers de personnes ont battu le pavé, dimanche, pour protester contre l'impunité des politiciens, mais la mobilisation était bien moins forte que lors des précédents rassemblements de ce type.

Sur la même avenue de Sao Paulo où, un an plus tôt, ils avaient battu le pavé en masse pour réclamer la destitution de Dilma Rousseff, présidente haïe à la tête d'un Parti des travailleurs dit corrompu, revêtus des mêmes tee-shirts jaune et vert, signe de leur amour à la patrie, les Brésiliens sont venus manifester une fois de plus leur colère envers une classe politique jugée malhonnête et pervertie. Dans la capitale économique, mais aussi à Belo Horizonte, Rio de Janeiro, Brasília et dans plus d'une dizaine d'autres grandes villes du Brésil, les mouvements hier pro- « impeachment » (destitution) ont remobilisé leurs troupes, dimanche 26 mars, pour expliquer que le combat contre l'impunité n'était pas terminé.

Las. L'événement a pris des allures de rendez-vous manqué. A une foule souvent éparse s'est ajoutée la confusion des revendications au point de susciter le malaise chez certains organisateurs. Le soutien à l'opération « Lava-Jato » (lavage express), qui a révélé le plus grand scandale de pots-de-vin de l'histoire du pays, connu comme l'« affaire Petrobras », devait être la première des motivations des manifestants. Elle s'est en réalité ajoutée à d'autres requêtes allant de la liberté du port d'armes à feu à une intervention militaire « Ja » (tout de suite).

Joao Luiz Deus Deu, assistant de vente de produits chimique et son épouse, Sibelle, retraitée, font partie de ces esprits radicalisés. Ec½uré par une classe politique qui leur fait honte, le couple aimerait q...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant