Des manifestants s'en prennent à l'ambassade de France à Bangui

le
0

BANGUI (Reuters) - Des centaines de manifestants favorables au gouvernement de la République centrafricaine et protestant contre la progression des rebelles dans le nord du pays ont jeté des pierres mercredi contre l'ambassade de France à Bangui, la capitale, et déchiré le drapeau français.

Des manifestants accusaient la France de soutenir la rébellion, tandis que d'autres demandaient à Paris d'envoyer des troupes pour appuyer l'armée fidèle au président François Bozizé.

Vincent Floreani, porte-adjoint du ministère français des Affaires étrangères, a cependant estimé que la France n'était pas particulièrement visée.

"C'est en marge d'une manifestation, parce qu'ils passaient devant l'ambassade, qu'ils ont jeté des pierres", a-t-il dit sur la chaîne BFM-TV. "Cette manifestation n'était pas dirigée contre l'ambassade de France."

Un petit groupe de manifestants, principalement des jeunes gens proches du parti gouvernemental, s'est également rassemblé devant l'ambassade des Etats-Unis et a jeté des pierres sur des véhicules.

Les rebelles ont pris mardi la ville de Kaga Bandoro, dans le centre du pays à 330 km au nord de Bangui, malgré la présence de soldats tchadiens censés soutenir les forces armées gouvernementales (FACA).

Séléka, la principale alliance rebelle, regroupe des combattants qui affirment que François Bozizé, élu président à deux reprises depuis un coup d'Etat réalisé en 2003, n'a pas respecté les termes d'un accord de paix datant de 2007.

Paul-Marin Ngoupana, Julien Dury et Gérard Bon pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant