Des manifestants bravent le couvre-feu à Ferguson

le
0

(Actualisé avec coups de feu signalés) par Ellen Wulfhorst FERGUSON, Missouri, 17 août (Reuters) - La police de Ferguson a fait usage de grenades fumigènes dans la nuit de samedi à dimanche pour disperser un groupe de manifestants après l'entrée en vigueur du couvre-feu instaurée dans cette ville du Missouri une semaine après la mort d'un adolescent noir, tué par un membre des forces de l'ordre. Environ 150 personnes étaient encore dans la rue après le couvre-feu décrété par le gouverneur Jay Nixon pour rétablir le calme après une semaine de vives tensions liées à la mort de l'adolescent, qui n'était pas armé. Le policier qui a tué Michael Brown est blanc. Des témoins disent avoir entendu des coups de feu, mais l'information n'a pu être vérifiée. CNN a diffusé des images où on voit des manifestants monter dans des véhicules de police, mais les forces de l'ordre n'ont signalé aucune arrestation. Le couvre-feu est en vigueur de minuit à cinq heures du matin (05h00 à 10h00 GMT) jusqu'à nouvel ordre, a précisé le capitaine de la police des autoroutes, Ron Johnson, nommé cette semaine par le gouverneur pour assurer la sécurité dans la communauté urbaine de St Louis et apaiser les esprits. L'ambiance, parmi les manifestants était tendue, contrastant avec l'atmosphère festive de jeudi soir. Des dizaines de policiers casqués et protégés par des boucliers ont pris position sous la pluie. Samedi après-midi, le gouverneur Nixon avait eu un face-à-face tendu avec la population lors d'une conférence de presse organisée dans une église proche de Ferguson. "Nous allons voir si une communauté, cette communauté, peut rompre le cycle de la peur, de la défiance et de la violence, et les remplacer par la paix, la force et, au bout du compte, la justice", a dit le gouverneur Jay Nixon, un démocrate, à l'assemblée. Dans le public, certains se sont mis en colère et ont demandé que le policier qui a tiré sur Michael Brown soit poursuivi pour meurtre avec préméditation, seul moyen selon eux d'obtenir le retour au calme. Vendredi, la police de la ville a révélé l'identité du policier qui a tiré sur Michael Brown peu après minuit alors qu'il marchait dans la rue avec un ami. Nommé Darren Wilson, il est âgé de 28 ans. Dans la soirée, après la relative accalmie de jeudi, la colère a repris le dessus. Les manifestants, essentiellement des Noirs, ont envahi un quartier résidentiel et commercial. Ils se sont retrouvés face aux forces de police composées essentiellement de Blancs. Quelques magasins ont été pillés. JOUER LA MESURE Lors d'une conférence de presse, Ron Johnson, le nouvel officier de police chargé de la sécurité à Ferguson, a indiqué que la police jouerait la mesure en faisant appliquer le couvre-feu. "Nous ne le ferons pas appliquer avec des camions, nous ne le ferons pas appliquer avec des gaz lacrymogènes, nous communiquerons", a déclaré cet Africain-Américain. Samedi soir, sous la pluie, il écoutait un habitant demandant pourquoi le policier responsable de la mort du jeune Michael n'avait pas été arrêté ni inculpé. "Nous aurons des réponses. Je vous le promets", a-t-il dit. La police a exacerbé les tensions en disant que la victime, âgée de 18 ans, était soupçonnée d'un vol de cigarillos, d'autant plus qu'après plusieurs heures, la police a précisé que, quand il a tiré sur Michael Brown, Darren Wilson l'ignorais. La version policière de la mort de Michael Brown diffère de celle donnée par les témoins et notamment par l'ami de Michael Brown qui marchait avec lui dans la rue, Dorian Johnson, âgé de 22 ans. Selon la version des policiers, Darren Wilson a demandé à Michael Brown de ne pas rester dans la rue et de se mettre sur le trottoir. Michael Brown s'est heurté à la voiture de patrouille et s'est battu avec Darren Wilson à propos de son arme de service. L'officier de police, blessé au visage, a alors tiré sur l'adolescent à plusieurs reprises. Mais, Dorian Johnson, l'ami de l'adolescent, qui se trouvait avec lui, ainsi qu'un autre témoin, ont dit que l'officier Wilson avait tenté d'attraper le jeune Michael Brown par la fenêtre de son véhicule et que l'adolescent tentait de s'éloigner du policier quand on lui a tiré dessus. Michael Brown a alors levé les mains comme pour se rendre mais le policier est sorti de sa voiture et a tiré sur lui à plusieurs reprises. L'avocat de la famille Brown, Anthony Gray, a annoncé samedi qu'une seconde autopsie serait effectuée par un expert de médecine légale de haut niveau, rapporte la chaîne de télévision CNN. La police fédérale, le FBI, était sur les lieux samedi pour interroger les habitants. Le défenseur des droits civiques Jesse Jackson était également présent. Il a fait dire une prière près du monument improvisé à la mémoire de Michael Brown près de l'endroit où il est mort. Le révérend Al Sharpton, président du National Action Network, a annoncé qu'il prendrait la tête d'un rassemblement dimanche à Ferguson avec la famille de Michael Brown. (Danielle Rouquié, Tangi Salaün et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant