Des manifestants abattent un portique écotaxe dans le Finistère

le
8
Des manifestants abattent un portique écotaxe dans le Finistère
Des manifestants abattent un portique écotaxe dans le Finistère

Vendredi en début d'après-midi des manifestants ont abattu un portique écotaxe enjambant la N12 qui relie Brest (Finistère) à Rennes (Ille-et-Vilaine) au niveau de Guiclan (Finistère). Ce portique est équipé de systèmes électroniques destinés à l'application de la future taxe sur les poids-lourds.

Ils étaient environ 450 vendredi à répondre à l'appel d'un collectif pour l'emploi regroupant des employés de tous les secteurs de l'agroalimentaire, de la production aux transporteurs. A partir de midi, ils ont bloqué la nationale 12 dans les deux sens à l'aide de tracteurs et de deux camions, un de Doux et un de Tilly Sabco, deux entreprises qui connaissent des difficultés ces derniers mois. Une fois la circulation arrêtée, les manifestants s'en sont pris à un portique d'une trentaine de mètres enjambant la route et destiné à l'application de l'écotaxe à partir du 1er octobre 2013.

Pour abattre la structure, ils ont dû l'attaquer à la meuleuse. Après une prise de parole, les manifestants ont tiré sur des cordes pour faire basculer le portique. Vers 14 heures, l'opération était terminée.

«Ce portique est un symbole qu'il nous faut faire tomber»

«C'est le portique de l'Etat, destructeur d'emplois» a déclaré François Palut, éleveur de porcs et président de l'Association pour le maintien de l'élevage en Bretagne. «Ce portique est un symbole qu'il nous faut faire tomber. C'est une potence, c'est le symbole d'un establishment parisien, le symbole des contrôles tatillons dans nos exploitations et nos entreprises», a-t-il ajouté.

De son côté, la préfecture a jugé cette action «inacceptable». «Les gendarmes transmettront au Parquet les éléments relevés sur place pour l'étude des suites judiciaires à apporter à ces actes de vandalisme», a-t-elle ajouté.

Les pompiers ont dû ensuite découper le portique en tronçons afin de pouvoir déblayer la route. La nationale 12 a été ouverte à nouveau à la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le samedi 3 aout 2013 à 23:36

    Ce sont ni les socialos ni les UMPistes qu'ils faut abattre...mais leurs politicards mafieux qui ruinent la France depuis plus de 30 ans, en phagocytant la démocratie, et en s'installant comme RENTIERS aux commandes de l'Etat...On peut et on doit sérieusement penser que révolution est en marche...on entend déjà la bête de Guillotin qui gronde et tire sur ses chaînes du fond de son corridor...

  • h.castel le samedi 3 aout 2013 à 09:18

    Ce sont les socialistes qu'il faut abattre

  • serpreau le samedi 3 aout 2013 à 09:17

    Bravo, les taxes des seigneurs pour les paysans on conduit a la révolution de 1789, ce n'est qu'un début!!!

  • 66michel le samedi 3 aout 2013 à 09:08

    je crois qu'ils n'ont pas fini de le prononcer ce mot "inacceptable"....Ce genre de faits va aller crescendo et là, par contre, il sera inacceptable qu'eux restent à la tête d'un état, par eux, défiguré.

  • M1343167 le samedi 3 aout 2013 à 00:57

    Pour les socialos, finis proximus...

  • frk987 le vendredi 2 aout 2013 à 23:22

    Enfin une action concrète pour dénoncer la folie des taxes.

  • janaliz le vendredi 2 aout 2013 à 22:57

    En 1789 cela démarra dans le Dauphiné... suite à une période de mauvaises récoltes... Aujourd'hui les mauvaises récoltes s'appellent des chômeurs , des entreprises surtaxées...

  • mipolod le vendredi 2 aout 2013 à 22:45

    La rentrée s'annonce chaude pour les social.os !