Des malfaiteurs attaquent les endormis du métro

le
0
Les noctambules sont les principales victimes de cette forme de criminalité en expansion.

«Les assoupis du métro». C'est le nom donné par les policiers aux victimes d'une délinquance en plein essor. Elle consiste à dépouiller consciencieusement les travailleurs de nuit épuisés et, surtout, les fêtards alcoolisés qui piquent un petit roupillon, à l'aube, dans les premières rames circulant sur le réseau de la RATP. Leur réveil tourne au cauchemar quand ils découvrent que portefeuille, téléphone portable, lecteur MP3 ou même parfois vêtements de marque ont été dérobés.

La plupart du temps, les personnes ciblées ne se rendent compte de rien. Mais, si elles émergent en sursaut, les coups peuvent pleuvoir. «Des équipes formées de deux ou trois délinquants se sont spécialisées là-dedans, révèle une source policière. Ils ont entre 16 et 25 ans, sont déjà connus de nos services et agissent essentiellement le week-end, dès l'ouverture du métro, à 5 heures, jusqu'au retour des derniers noctambules, vers 8 heures.» Leurs proies sont repéré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant