Des maisons design à moins de 500.000 euros

le , mis à jour le
1

EN IMAGES - Panorama de maisons d’architectes réputées ou en devenir, vendues récemment ou disponibles sur le marché, qui prouvent que l’on peut s’offrir un domicile hors du commun dès 200.000 euros.

Pas la peine d’être millionnaire pour s’offrir une maison qui ne ressemble à aucune autre comme le prouve cet échantillon de bâtiments à vendre ou déjà cédés par l’agence spécialisée Architecture de collection, l’une des rares à s’être spécialisée sur ce créneau. «Nous sommes souvent associés à tort à une agence haut de gamme, explique Delphine Aboulker, alors que notre seul critère de choix s’appuie sur une architecture remarquable du XXe ou du XXIe siècle.» D’ailleurs, si parmi la vingtaine de ventes réalisées chaque année, elle dispose de belles demeures de l’ouest parisien affichées à 2 millions d’euros et plus, une bonne partie de l’offre concerne des maisons de campagne proposées entre 200.000 et 500.000 euros, des prix proches des autres maisons individuelles.

«Sans être des spécialistes de l’architecture, les acheteurs intéressés par ces maisons sont en général des amateurs de mobilier d’architecte, de design ou d’art contemporain», précise Delphine Aboulker. Des propriétaires qui se prennent souvent au jeu et poursuivent par la suite des recherches documentaires sur l’architecture. «C’est le genre d’achat dont on ne sort pas indemne!», souligne la responsable. Voici cinq exemples pour se faire une idée.

ECOLO. En surplomb de Rouen, cette maison construite en 2007 par un jeune architecte français qui souhaitait en faire sa maison, est une belle illustration du retour en force du bois dans l’architecture contemporaine. Sur 135 m2 habitable, la bâtisse offre 3 chambres et de très belles vues sur la ville et un jardin de 350 m2. Des lignes sobres avec ces deux parallélépipèdes superposés et imbriqués. Le caractère anguleux de l’ensemble est adouci à l’intérieur par un escalier métallique hélicoïdal. Il faut croire que l’ensemble a séduit puisque la maison n’a pas tardé à trouver preneur pour 413.000 euros.

RADICALE. Réalisée en 2007 par l’architecte Patrick Delesvaux, cette maison construite en arc-de-cercle adopte une approche assez radicale. Les matériaux employés ont été conservés à l’état brut: murs de briques laissés nus à l’extérieur comme à l’intérieur et sol en béton gris foncé.

Un contraste fort avec la nature omniprésente puisque la maison est entourée d’un jardin paysager de 6 500 m2 et se trouve à 5 minutes de la ville la plus proche, dans la région du Creusot. Le bâtiment développe 130 m² habitables de plain-pied et comprend un vaste salon, une cuisine ouverte et deux chambres sans oublier un garage double. Affichée à 332.800 euros, la maison n’a pas encore trouvé preneur.

AVEC VUE. Ce cube de cèdre rouge joliment posé sur jardin paysager de 1200 m2 est installé en Haute-Normandie, à Quiberville, entre les falaises et le bocage normand. En plein coeur de la nature, elle propose 110 m² sur deux deux niveaux avec deux chambres. Un cocon pour amoureux de la nature entre son ossature bois, sa toiture végétalisée et surtout ses immenses baies vitrées permettant de profiter de la lumière et de la vue sur le paysage environnant. Conçue en 2013 par le décorateur Robert Gervais, cette maison proposée à 350.000 euros s’est vendue en fin d’année dernière.

ESPRIT AMERICAIN. Située au nord du Lot-et-Garonne, près de Bergerac, cette maison a été construite en 1963 par le jeune Edgar Broutet pour un commanditaire médecin, amateur d’art et collectionneur. Une réalisation d’avant-garde qui évoque la rencontre avec le monde de l’architecture de la côte Ouest des Etats-Unis et l’admiration vouée à ses grandes figures telles que Frank Lloyd Wright.

L’ensemble propose pas moins de 230 m2 habitables et 4 chambres, avec une façade sur rue peu ouverte qui permet de préserver l’intimité, et une façade sur le jardin de 1700 m2 largement vitrée dispensant une lumière généreuse. La maison mêle le béton nu et des poutres apparentes sans oublier des murs en pierre du Lot, de l’ardoise sans oublier le bois massif des huisseries. Affichée à 435.000 euros, cette maison est toujours à vendre.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le dimanche 1 fév 2015 à 00:31

    Formidable ce n'est pas cher mettez les annonces à L'ANPE pardon pôle emploi ...