Des maisons arboricoles imaginées au pied des grandes villes

le
0

EN IMAGES - L’architecte et designer néerlandais Raimond de Hullu souhaite construire des habitations qui se dissimuleraient dans la végétation et où la voiture serait bannie.

Après la maison en bois qui se pose en un jour et les maisons aménagées dans les arbres du nouveau Center Parc en Haute-Vienne que le Figaro Immobilier avait visité, l’architecte et designer néérlandais Raimond de Hullu propose un tout autre projet pour le moins original: construire des maisons arboricoles dans des zones forestières urbaines en périphérie des grandes villes.

Le concept connu sous le nom de code, OAS1S, prend le pari de révolutionner la façon dont l’habitat est pensé! Pour se faire, l’architecte hollandais propose de créer des maisons dites «arborescentes» cachées par la végétation afin qu’elles puissent se cofondre avec la nature. Les énergies utilisées seraient quant à elles renouvelables et les habitations construites en bois recyclé. «J’ai grandi à la campagne dans le sud des Pays-Bas. J’ai passé beaucoup de temps dans la forêt et sur la plage. Ces espaces pourraient être organisés comme un parc public. L’utilisation d’énergies renouvelables permettrait d’économiser la consommation d’énergie et d’eau», explique Raimond de Hullu au .

Bannir la voiture

Ces habitations arboricoles seront principalement aménagées en logement. Toutefois, la vie de quartier des villes telles que nous la connaissons aujourd’hui ne sera jamais très loin. Commerces, chambres d’hôtel, bureaux et aires de loisirs viendront compléter certains espaces de ces bâtiments aux murs et toits cent pour cent végétalisés. La voiture sera quant à elle complètement bannie des lieux.

Il ne s’agit que d’un projet. Rien n’est à ce jour encore acté. En effet, Raimond de Hullu cherche des zones urbaines «pas spécialement attirantes» - il n’en manque pas - pour construire ces maisons arboricoles. Et de conclure pour rassuser les plus pessimistes face à son projet: «Le concept semble futuriste mais il n’utilise que des techniques traditionnelles du bâtiment.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant