Des maïs transgéniques pour les paysans africains

le
0
Les gènes, cédés gratuitement par Monsanto et Pioneer, vont être introduits dans les variétés locales afin qu'elles résistent à la sécheresse.

Depuis le temps qu'on en parlait… Des maïs tolérants à la sécheresse vont enfin être mis à la disposition des agriculteurs confrontés au manque d'eau. Aux États-Unis d'abord, où deux variétés en cours d'homologation devraient être cultivées à partir du printemps 2012, notamment dans les États de l'ouest de la Corn Belt comme le Kansas ou le Nebraska. Puis en Afrique, entre 2013 et 2017, grâce au programme international Wema (Water Efficient Maize for Africa) qui vise à introduire gratuitement les gènes concernés dans les variétés de maïs utilisées par les paysans locaux pour se nourrir. «Avec le changement climatique, la réduction de la consommation d'eau en agriculture devient un enjeu de plus en plus incontournable» explique Bernard Bachelier, le directeur de la Fondation pour l'agriculture et la ruralité dans le monde (Farm), créée en 2006 à l'initiative de Jacques Chirac, qui organise aujourd'hui et demain à Paris une conférence intitulée

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant