Des logiciels français vendus aux dictateurs '

le
0

L'année dernière, la justice française a ouvert des enquêtes sur Amesys et Qosmos. Ces deux entreprises françaises sont soupçonnées d'avoir vendu des logiciels permettant à Bachar al-Assad et Mohammar Khadafi de traquer leurs opposants. Notre reporter a rencontré un ancien salarié de Qosmos, qui a été licencié pour avoir publiquement émis des doutes sur les destinataires des logiciels de surveillance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant