Des logiciels de correction de copies au secours des profs

le
0
Les enseignants en ont assez de passer vingt à trente minutes à corriger des copies. Aux États-Unis, un concours a été lancé pour récompenser les concepteurs de logiciels de correction de dissertations.

La lutte contre la pénibilité au travail est un objectif louable. Et pour améliorer les conditions d'exercice du métier d'enseignant, une fondation américaine spécialisée dans les nouvelles technologies a lancé un vaste concours dont les lauréats seront connus le 30 avril. Les heureux vainqueurs recevront la somme de 60.000 dollars pour avoir contribué à éradiquer ce mal qui ronge les enseignants: le pensum de la correction des dissertations.

L'idée est simple: la dissertation, art noble de l'institution scolaire, a ceci de pénible qu'elle nécessite une correction attentive. N'importe quel professeur vous le dira: au minimum vingt à trente minutes par copie, pour qui effectue correctement son travail. Au point que l'exercice, aux États-Unis, tend à être remplacé par des QCM (questionnaires à choix multiples), tellement plus faciles à corriger.

Une conception un peu mécaniste du travail

La fondation William et Flora Hewlett, du nom du cofondateur de Hewlett-Packard e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant