Des lingettes pour nettoyer les fruits et légumes

le
0

La société Vegan Eden propose une solution qui permet de laver les crudités avant de les cuisiner à la maison ou avant de les déguster au bureau, au parc ou lors d'un pique-nique.

Un usage inattendu de la lingette. La société française Vegan Eden vient de lancer une solution disponible en flacon de 400 ml ou en paquet de 20 lingettes biodégradables pour nettoyer les fruits et légumes. «Ce type de nettoyants naturels existe depuis plusieurs années aux États-Unis et nous avons décidé d'importer le concept en France où les questions de santé et d'hygiène intéressent de plus en plus les consommateurs», raconte Alexandra Fryda, cofondatrice de Vegan Eden.

Avec une moyenne de 168 kilos de fruits et légumes consommés par ménage et par an, selon des données Kantar Worldpanel de 2014, le marché potentiel paraît énorme. «Nous ne ciblons pas uniquement les femmes enceintes qui doivent laver soigneusement les crudités avant de les consommer, mais tous les ménages qui cuisinent chez eux», se défend la dirigeante. «La solution en lingette permet en outre de consommer des produits frais en mobilité ou dans des endroits sans point d'eau: par exemple, lorsque l'on emmène ses enfants goûter au parc directement après l'école, ou lorsque l'on fait un pique-nique ou encore pour croquer une pomme au bureau ou en voiture.»

L'offre de ces nettoyants est déjà très etoffée en Amérique du Nord, avec des marques comme The Honest Co., EnviroClean ou encore Nature Clean qui mettent en avant l'insuffisance du rinçage à l'eau pour éliminer les traces de pesticides, fertiliseurs et autres résidus de terre des fruits et légumes. «Mais ces produits sont bien souvent des savons dont la composition n'est généralement pas précisée et dont les ingrédients principaux viennent de Chine», relève Phillippe Cohen, cofondateur de l'entreprise francilienne. «Difficile de commercialiser le concept tel quel en France.»

Nombreux débouchés

C'est pourquoi Vegan Eden mise sur des ingrédients «100% naturels et alimentaires» (extraits d'agrumes, de plantes aromatiques, vinaigre de cidre, glycérine, etc.) et des emballages «recyclables» pour séduire aussi les amateurs de consommation «responsable» et les défenseurs de l'environnement. La société mise aussi sur son origine «Made in France», la solution étant entièrement produite à Angerville, dans l'Essonne.

Pour l'heure, l'innovation a déjà été accueillie chez quelques primeurs et commerces de proximité ainsi qu'au Bon Marché (la Grande épicerie) à Paris. Elle est également commercialisée sur la boutique en ligne de Vegan Eden, au prix de 4,99 euros le flacon de lotion ou de 3,99 euros le paquet de «feuillettes». Selon ses fondateurs, les débouchés sont nombreux. «On peut imaginer mettre en avant ces produits dans les halls ou chambres d'hôtels avec une corbeille de fruit, dans les cantines professionnels ou dans les avions», selon Phillippe Cohen, qui confie être en train de développer un produit spécifique pour une collectivité, sans préciser davantage. Des négociations «très avancées» sont également en cours avec une enseigne de distribution qui pourrait disposer les produits Vegan Eden dans ses rayons dès janvier ... Forts de ces perspectives, les fondateurs de la petite entreprise tablent sur premier un chiffre d'affaires en 2015 de 800.000 à 1 million d'euros.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant