Des licenciés forment leurs remplaçants

le
0
Le groupe américain Newell Rubbermaid a demandé à six de ses employés, travaillant sur le site drômois de Malissard, d'apprendre les bases du métier à leurs remplaçants polonais, dans le cadre d'une délocalisation.

C'est une épreuve de plus dont les salariés drômois du groupe américain Newell Rubbermaid se seraient bien passés. Actuellement en cours de licenciement, ces employés ont été priés par leur direction de former leurs successeurs, dans le cadre de la restructuration du groupe qui fabrique entre autres les stylos Parker, Reynolds, ou Waterman. Ce plan, qui prévoit la délocalisation du service clients en Pologne, se traduit en effet par le licenciement de six personnes sur le site de Malissard (Drôme), ainsi que 72 salariés sur le site de Saint-Herblain en Loire-Atlantique, et de 20 employés sur celui de Boulogne-Billancourt en région parisienne.

«On nous demande de former les Polonais. En novembre ils vont venir 15 jours et on va les former», a ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant