Des lésions cérébrales chez les pilotes

le
0
Les pilotes militaires qui volent à très haute altitude seraient trois fois plus exposés aux lésions cérébrales que les autres, rapporte une étude américaine.

Une étude publiée dans la revue américaine Neurology a démontré que les pilotes d'avions espions présenteraient trois fois plus de lésions cérébrales que les personnes ordinaires. Ces lésions seraient une conséquence à long terme des vols à très haute altitude. Si l'on connaît les suites des «accidents de décompression» dus à une perte de pressurisation en un court laps de temps, les spécialistes ne s'étaient pas encore penchés sur les risques de maladies dégénératives du cerveau qui pourraient être provoquées par des conditions de vol trop extrêmes.

Les 102 pilotes de l'armée de l'Air américaine observés par les chercheurs de l'Université du Texas ont tous un point commun: ils pilotent des avions Lockheed U-2, dont la particularité est de pouvoir voler jusqu'à 21.000 mètres d'altitude, soi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant