Dès le primaire, des enfants «gravement perturbés»

le
0
À l'école primaire, les violences sont davantage le fait des parents que des élèves.

La violence scolaire n'épargne pas l'école primaire. C'est l'une des conclusions de l'enquête publiée le 20 septembre sous le titre évocateur «L'école entre bonheur et ras-le-bol» (*). Certes, près de 92 % des personnels interrogés jugent positivement le climat scolaire. La violence reste limitée: 62 % des personnes se disent «peu ou pas victimes d'actes de violence». Classiquement, les violences sont essentiellement verbales. Et elles sont davantage le fait des parents que des élèves, âgés, rappelons-le, de 3 à 12 ans. Reste que 8 % des personnels interrogés se déclarent victimes de «violence répétée» de la part de ces élèves et que 12,9 % ont été insultés.

Plus inquiétant encore, 37 % des professeurs de primaire disent avoir eu au cours de l'année des problèmes fréquents avec des enfants «gravement perturbés». Le rapport, qui évoque clairement les troubles de la conduite et du comportement, parle de «comportements répétitifs et persistant

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant