Des larmes et de l'éclat : nos choix cinéma

le
0
Des larmes et de l'éclat : nos choix cinéma
Des larmes et de l'éclat : nos choix cinéma

Chaque mercredi, La Matinale vous propose ses coups de cœur parmi les films de la semaine.

Pour sortir les yeux brillants des salles obscures, nous vous conseillons, cette semaine, des mélos à La Cinémathèque, la reprise restaurée d’Insiang, de Lino Brocka, étoile filante du cinéma philippin, la mécanique étourdissante du dernier film de Pascal Bonitzer, et une délicieuse et rafraîchissante adaptation de Jane Austen.

LA GRIFFE DU PASSÉ : « Tout de suite maintenant », de Pascal Bonitzer

Jeune femme brillante, Nora Sator devient, en quelques jours, l’étoile ascendante de ce cabinet de conseil en fusions-acquisitions qui vient de l’embaucher. Elle a à peine 30 ans, elle est belle, impérieuse, interprétée avec une autorité souvent glaçante, à peine zébrée de failles vite colmatées, par la fille de l’auteur, Agathe Bonitzer – et bientôt riche et puissante. En lui faisant pénétrer les locaux noir et blanc de cette entreprise, Pascal Bonitzer la lance dans le labyrinthe immatériel des couloirs du temps. Le cabinet qui l’a embauchée est dirigé par Barsac (Lambert Wilson) et Prévôt-Parédès (Pascal Greggory), faux jumeaux que la réussite de leur entreprise a séparés, et qui reconnaissent tous deux en Nora la « fille d’étalingure ».

Dans ce code mystérieux, qui force la jeune femme, pour le déchiffrer, à se reporter à une époque qu’elle n’a pas connue, on reconnaît ce qui unit le cinéma de Pascal Bonitzer à celui de Jacques Rivette, dont il fut le coscénariste pendant deux décennies. Cette appellation étrange s’applique donc à son père, Serge (Jean-Pierre Bacri), mathém...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant