Des journaux indépendants défient le régime syrien

le
0
Diffusés sur Internet ou sous le manteau, de nouveaux médias se développent clandestinement en Syrie, à l'ombre de la propagande officielle.

Elle écrit comme elle parle. Un ton pressé, incisif, qui décrit à chaud le cauchemar de son quotidien: les blessés qui agonisent sur les trottoirs, les tireurs embusqués sur les toits, la pénurie alimentaire. Elle n'a pas le temps de se plaindre, Iman. Encore moins de pleurer tous ses morts, dont la liste s'allonge de jour en jour. À Homs, sa ville, endeuillée par neuf mois de répression, elle retient son souffle lorsqu'elle sla­lome, un carnet de notes enfoui dans sa poche, entre les postes de contrôle de l'armée pour aller récolter les témoignages de ses concitoyens.

«Chercher à dire la vérité sur les mas­sacres commis par le régime de Bachar, c'est signer son arrêt de mort. Mais je veux raconter notre tragédie, quel qu'en soit le prix!», avance, depuis son domicile, la jeune journaliste syrienne de 33 ans, grâce à une communication péniblement établie sur Skype. Chaque semaine, ses articles remplissent les colonnes de Souria bada hurriya («La Syrie veut

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant