Des journalistes chinois défient la censure

le
0
Ils dénoncent les coups de ciseaux de la nouvelle équipe dirigeante chinoise qui augurent mal de sa réelle volonté d'ouverture.

Correspondant à Pékin

C'est le premier affrontement de l'année, entre la société civile chinoise et les nouveaux maîtres de Pékin. Le web chinois se passionne et s'enflamme pour la fronde inédite d'un groupe de journalistes contre la censure. L'affaire a été déclenchée par la publication du traditionnel éditorial de début d'année de l'hebdomadaire Nanfang Zhoumo (Southern Weekend), l'une des publications les plus libérales du pays. La version originale appelait à des réformes politiques, évoquant le «rêve du constitutionnalisme» en Chine, pour que les droits des citoyens soient enfin protégés. Or, le texte publié s'est avéré très édulcoré, apparemment victime des coups de ciseaux des cerbères de la propagande. Mais l'original a été diffusé largement sur internet, relayé sur Weibo - le Twitter chinois - par des m...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant