Des jobs à 1 euro font débat en Allemagne

le , mis à jour le
1
Des migrants après un contrôle de police en Allemagne.
Des migrants après un contrôle de police en Allemagne.

Si l'Allemagne a récemment instauré un salaire minimum ? fixé à 8,50 euros de l'heure ?, tous les habitants ne sont pas logés à la même enseigne. À Berlin, plus de 4 000 réfugiés effectuent des petits boulots pour 1,05 euro de l'heure. Distribution de repas, travaux d'entretien, ménages... Ces postes d'intérêt général sont proposés dans les centres d'accueil, sur la base du volontariat, rapporte Challenges dans un papier publié ce lundi. À la fin du mois, le revenu ? plafonné à 84 euros mensuels ? s'ajoute aux 143 euros perçus comme argent de poche.

Parmi ces travailleurs, Zaïd, un Irakien de 23 ans. Employé par la ville de Berlin, il distribue le dîner aux 152 autres réfugiés d'un centre d'hébergement d'urgence. « Installer les cuves de nourriture, découper le pain, remplir les assiettes et passer un coup d'éponge à la fin », figurent parmi les missions de ce jeune homme qui a quitté la ville de Hilla il y a six mois.

Pas plus de 84 euros par mois

Si son salaire est extrêmement bas, Zaïd se réjouit néanmoins de la mesure mise en place par le pays. Car ,outre l'aspect financier, ces jobs sont surtout une manière de combattre l'ennui : « ça me permet d'avoir des contacts avec des Allemands qui viennent ici distribuer les repas bénévolement avec moi et de parler la langue. Et je ne tourne plus en rond dans le centre sans savoir quoi faire », se satisfait le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jmlhomme il y a 8 mois

    Ainsi va la vraie vie. Ne pas donner d'occupation à quelqu'un, un sens à sa vie , est ig