Des islamistes radicaux sous haute surveillance

le
0
Un imam bangladais et un réfugié tchétchène ont été assignés à résidence.

Face à l'islamisme radical, la préfecture de police de Paris ne baisse pas la garde. Quinze jours après le démantèlement de Forsane Alizza, groupuscule djihadiste dissous le 1er mars dernier par le ministre Claude Guéant, les services de renseignements ont placé sous surveillance «plusieurs intégristes se distinguant par des diatribes anti-occidentales, allant à l'encontre des valeurs républicaines».

Dans la plus grande discrétion, les policiers ont ainsi interpellé samedi dernier Abul I., imam de la mosquée bangladaise installée boulevard Maxime-Gorki à Stains (Seine-Saint-Denis).

Frappé d'un arrêté préfectoral d'expulsion et bénéficiant du statut de réfugié, il a été assigné à résidence en province, à plusieurs centaines de kilomètres de ses bases. Âgé de 25 ans, ce fondamentaliste aurait effectué un séjour dans le golfe Persique avant de débarquer clandestinement en France en 2007. «Depuis qu'il officie dans le lieu de culte de Stains, ce relig

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant