Des investisseurs satisfaits

le
0

Les rendements obligataires ont fondu comme neige au soleil en même temps que les obligations d’état ont bien perdu de leur éclat. Dans ce contexte, la stabilisation prévue des taux de distribution des SCPI en 2014 a de quoi satisfaire les épargnants.

Voilà peu, le rendement de l’OAT à 10 ans qui sert de base aux taux du crédit immobilier est tombé à de nouveaux plus bas historiques soit 1,22%. D’un autre côté, après avoir bien résisté en 2013 (5,13%) le taux de distribution prévu en moyenne cette année par les SCPI devrait être encore confortable. Selon les premières estimations, il serait proche des 5%*.

Dans un climat peu enclin à la prise de risque, la maigre rémunération des emprunts obligataires donne tout son sens aux investissements dans des SCPI. Pour preuve, leur collecte a progressé de près de 14% (+158m€) au premier semestre par rapport à la même période de 2013. Au delà d’une capitalisation qui dépasse dorénavant les 30mds € (31,3 mds €), les SCPI ont su rationaliser (arbitrages), moderniser (travaux), diversifier (investissements européens, notamment), leurs portefeuilles ce qui a contribué du coup à mieux encadrer leur profil de risque. Par ailleurs, Knight Frank note que le modeste rendement des obligations pourrait pousser certains investisseurs à (sensiblement) diminuer leur exposition obligataire au profit de l’immobilier. Cette initiative aurait alors « un effet significatif sur le marché de l’immobilier ».

Bref, il n’y a pas photo, par rapport au rendement de l’OAT 10 ans, la prime des SCPI n’a jamais été aussi forte !

 

 

 

Source : Primaliance. Taux de distribution moyen pondéré de l’ensemble des SCPI ayant publié un revenu prévisionnel 2015.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant