Des interventions trop liées à la ?bobologie?

le
0
Gilles Glin, le nouveau commandant des pompiers de Paris, réorganise ses services pour mieux filtrer les appels d'urgence.

Placés sous l'autorité du préfet de police, les soldats du feu de Paris doivent faire face à une explosion des secours à victimes. Le général Gilles Glin, nommé à la tête de la BSPP (brigade de sapeurs-pompiers de Paris) le 1er août dernier, nous dévoile son plan d'action.

LE FIGARO. - Quel est le défi majeur des 8 530 sapeurs-pompiers de Paris?

Gilles GLIN. - Les secours à victimes, qui ont explosé sous l'effet de la loi Mattéi, supprimant en 2004 l'obligation pour les médecins et infirmiers de pratiquer les soins ambulatoires. Le nombre d'interventions pour secours à personnes effectuées par la brigade a bondi de 900% depuis 1977! Même si le Parisien n'appelle pas plus que le reste des Français, nous traitons désormais près de 400 000 urgences de ce type. Ces demandes augmentent de 3 à 4% par an, alors que nos effectifs sont stables...

Comment faire face?

Il faut que les citoyens deviennent les premiers acteurs de leur sécurité. Les services d'incendie e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant