Des insurgés attaquent un hôtel de Kaboul

le , mis à jour à 03:47
0

KABOUL, 27 mai (Reuters) - Des hommes lourdement armés ont attaqué mardi soir un hôtel situé dans le quartier diplomatique de Kaboul et affrontaient toujours les forces de sécurité afghanes plus de cinq heures après le début de l'assaut. D'après le chef de la police de Kaboul, la pension prise pour cible appartient aux Rabbani, une influente famille politique afghane dont l'un des membres, Burhanuddin, assassiné en septembre 2011, fut président dans les années 1990. Son fils Salahuddin est l'actuel ministre des Affaires étrangères. De sources sécuritaires afghanes et occidentales, on indique que cette pension est connue pour héberger des étrangers, sans que l'on sache si des expatriés s'y trouvaient mardi soir. Des unités des forces d'élite afghanes ont été déployées dans le quartier, qui abrite de nombreuses ambassades et bâtiments gouvernementaux. Les premiers tirs ont retenti avant 23h00 (18h30 GMT). Des détonations et des échanges de coups de feu se poursuivaient cinq heures plus tard. Aucun bilan n'a été avancé par les autorités, et le chef de la police de la capitale, Abdul Rahman Rahimi, a déclaré que la confrontation directe avec les assaillants n'avait pas encore commencé. "Nous avons dégagé plusieurs secteurs et il ne reste qu'un poste de sécurité devant le site", a-t-il dit. L'attaque n'a pas été revendiquée. Il y a une dizaine de jours, les taliban ont revendiqué la responsabilité de l'attaque contre le Park Hotel, un établissement fréquenté par les étrangers près du ministère de l'Intérieur et de l'ambassade d'Inde. L'assaut mené le 13 mai au soir a coûté la vie à 14 personnes, dont quatre ressortissants indiens, un Américain, un Britannique, un Italien et un Kazakh. "Les forces d'occupation doivent savoir qu'elles ne seront jamais à l'abri de nos attaques, quel que soit le lieu", avait alors prévenu Zabihullah Mujahid, porte-parole des taliban. L'an dernier, deux restaurants de la capitale afghane avaient été la cible d'attaques des taliban qui avaient coûté la vie à 30 personnes. (Mirwais Harooni et Jessica Donati; Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant