Des Indiens ont perdu la vue après une opération en série

le
0

NEW DELHI, 5 décembre (Reuters) - Quinze Indiens ont perdu la vue à la suite d'une opération de la cataracte gratuite, effectuée en série dans des conditions d'hygiène vraisemblablement douteuses, ont annoncé les autorités. Une enquête pénale a été ouverte contre l'association et les médecins qui ont mené les opérations, essentiellement sur des femme d'un certain âge, début novembre dans un village près d'Amritsar dans l'Etat du Pendjab, situé dans le nord de l'Inde. Les autorités sanitaires n'avaient pas été consultées. L'affaire n'a été découverte que mercredi, le temps que les patients contactent les autorités pour demander de l'aide. L'Inde compte le nombre d'aveugles le plus élevé au monde, en raison notamment de problèmes liés à la cataracte, selon l'association caritative britannique Sightsavers. Pour lutter contre ce problème, des opérations collectives sont organisées. L'état de santé des 45 autres patients ayant été opérés sur le site est en cours de vérification, indique Rajiv Bhalla, un chirurgien de la ville d'Amritsar, où les patients sont soignés. "La cause est sans doute à chercher dans les instruments non stérilisés. C'est la seule raison possible à une infection de l'oeil", a-t-il ajouté en précisant qu'il était pratiquement exclu que les patients recouvrent la vue. Les appels à l'ONG qui a organisé l'opération en série et à l'hôpital où elle a eu lieu sont restés sans réponse. Le mois dernier, au moins 13 femmes sont mortes à la suite d'une opération de stérilisation en série dans le centre de l'Inde. Selon une enquête indépendante, le médecin avait utilisé la même aiguille pour chaque patiente et le personnel ne changeait jamais de gants. (Andrew MacAskill; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant