Des Houthis en Arabie saoudite pour parler paix au Yémen

le , mis à jour à 17:29
0
 (Précisions, général iranien) 
    par Mohamed Ghobari et Bozorgmehr Sharafedin 
    LE CAIRE, 8 mars (Reuters) - Une délégation du mouvement 
rebelle yéménite des Houthis se trouve actuellement en Arabie 
saoudite pour des pourparlers en vue de trouver une issue au 
conflit au Yémen, ont déclaré mardi deux responsables de 
l'insurrection. 
    Cette visite est la première du genre depuis le début du 
conflit qui oppose depuis un an les rebelles chiites à une 
coalition arabe conduite par les Saoudiens, venue appuyer le 
gouvernement yéménite. 
    La délégation est dirigée par Mohamed Abdel-Salam, principal 
porte-parole du mouvement et proche collaborateur du numéro un 
des Houthis, Abdel-Malek al Houthi, ajoutent ces responsables. 
    Abdel-Salam a déjà conduit une délégation houthie à des 
pourparlers à Oman, qui avaient ouvert la voie à des discussions 
sous l'égide de l'Onu l'an dernier en Suisse. 
    La visite de la délégation a débuté lundi, à l'invitation 
des autorités saoudiennes, au terme d'une semaine de contacts 
préparatoires menés dans le secret, ont ajouté les deux 
responsables. 
    Le ministère saoudien des Affaires étrangères et la 
coalition arabe n'ont pas confirmé pour le moment la présence de 
ces Houthis en territoire saoudien. 
    Un diplomate en poste dans la région, qui suit le dossier 
yéménite, a confirmé qu'il y avait bien "des contacts directs et 
des pourparlers entre Saoudiens et Houthis". 
    La visite de la délégation coïncide avec une accalmie à la 
frontière saoudo-yéménite, l'un des fronts les plus meurtriers 
du conflit, ainsi que dans les raids aériens de la coalition 
arabe contre la capitale du Yémen, Sanaa, contrôlée par les 
Houthis. 
    "Je sais aussi qu'il n'y a eu ni nouveaux affrontements ni 
mouvements hostiles à la frontière saoudo-yéménite ces derniers 
jours", a ajouté le diplomate. 
    A Téhéran, le chef d'état-major adjoint des forces armées 
iraniennes, le général Massoud Jazayeri, a laissé entendre mardi 
que son pays pourrait dépêcher des conseillers militaires au 
Yémen pour aider les insurgés chiites. L'Iran a déjà envoyé des 
conseillers auprès des forces gouvernementales syriennes. 
    "La République islamique pense que c'est son devoir d'aider 
le gouvernement syrien et la nation syrienne. De même, elle 
pense que c'est son devoir d'aider le peuple yéménite, de toutes 
les manières possibles et à tous les niveaux nécessaires", a 
déclaré le général Jazayeri à l'agence de presse iranienne 
Tasnim. 
    Plus de 6.000 personnes ont été tuées au Yémen, pour moitié 
des civils, depuis le début de l'intervention de l'Arabie 
saoudite et de ses alliés il y a un an. 
 
 (Eric Faye et Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant