Des hôtels de luxe pourraient bientôt dénaturer les îles Galápagos

le
0

Sur l’archipel situé à 1000 km au large de l’Équateur, une dizaine de projets pour un investissement total de 42 millions d’euros attendent le feu vert des autorités.

«Les îles Galápagos seront-elles bientôt vendues aux super-riches?», s’interroge le site d’information équatorien, PlanV .L’arpichel situé à 1000 km au large de l’Équateur et classé au patrimoine mondial de l’Unesco est l’objet d’intenses tractations entre les promoteurs immobiliers et les autorités locales pour y construire de nombreux complexes hôteliers de luxe. Le but: développer et surfer sur le tourisme haut de gamme qui existe déjà sur les îles. Certaines de ces constructions devraient être construites sur l’île de San Cristobal, où se situe la capitale provinciale, Puerto Baquerizo Moreno.

Pour ce faire, les promoteurs misent sur la suspension du moratoire sur la construction hôtelière décidée par le gouvernement depuis l’an dernier. Une décision qui semble aller à l’encontre du tourisme très encadré sur les îles Galápagos afin de préserver au maximum la faune et la flore des lieux. Pour autant, pas moins d’une dizaine de projets d’hôtels de luxe attendent le feu vert des autorités aujourd’hui...

Plus de 200.000 touristes en 2014

Ces derniers représenteraient selon le Courrier International un investissement total de 46 millions de dollars, soit 42 millions d’euros. Le prix d’une chambre reviendrait quant à lui, à plus de 1800 euros la nuit! Et selon un militant local interrogé par PlanV, «Des projets de golf et de plages privées qui sont vendus en ligne pour au moins 90 millions de dollars».

Cet archipel, où Charles Darwin conçut, en 1835, son célèbre traité sur l’évolution, L’Origine des espèces, a reçu 220.000 touristes en 2014, qui sont le plus souvent des touristes très aisés. Ainsi pour un ancien député de l’archipel, le choix de construire des complexes hôteliers de luxe répond quasi exclusivement à la forte demande de ces touristes: «Les milliardaires exigent de plus en plus de nouvelles infrastructures telles que des voitures de luxe, yachts, avions et autres accessoires».

Si de telles infrastructures hôtelières voient le jour, elles risqueraient de menacer à moyen et long terme de nombreuses espèces animales sur les lieux. Comme les célèbres tortues géantes de Galápagos, les pélicans ou encore les iguanes qui peuplent les 41 îles qui forment le célèbre l’archipel de Galápagos...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant