Des Hazaras manifestent à Ghazni et Kaboul après une série de meurtres

le
0

GHAZNI, Afghanistan, 10 novembre (Reuters) - Des manifestants ont défilé mardi à Kaboul avec les cercueils de sept Hazaras dont les cadavres égorgés ont été découverts ce week-end dans le sud de l'Afghanistan. Deux mille personnes scandant des slogans hostiles au taliban, aux djihadistes de l'Etat islamique (EI) et au gouvernement avaient auparavant manifesté à Ghazni, ville du centre du pays où les membres de cette minorité chiite persécutée dans les années 90 sont nombreux. Les corps des victimes, parmi lesquelles figurent trois femmes et deux enfants, y avaient été acheminés tout d'abord après leur découverte dans la province de Zaboul. "Nous demandons au gouvernement de trouver la raison des meurtres de Hazaras commis en série en Afghanistan et de livrer leurs auteurs à la justice", a déclaré l'un des manifestants. A Zaboul, les autorités locales ont imputé les sept meurtres à des extrémistes ralliés à l'EI. Selon des informations non confirmées, les auteurs ont été capturés et exécutés sans jugement par des civils ou des taliban. Après les persécutions des années 90, la milice islamiste a cessé de s'en prendre spécifiquement aux Hazaras, mais les ralliements de plus en plus nombreux à l'EI pourraient avoir changé la donne. Le mouvement taliban est en proie aux dissensions depuis l'annonce en juillet de la mort du mollah Omar, son "guide suprême", survenue deux ans plus tôt. Le mollah Akhtar Mansour, son successeur, est contesté par une partie du mouvement, qui a porté la semaine dernière le mollah Mohammad Rasool Akhund à sa tête et qui aurait le soutien de l'EI. ID:nL8N1343OB (Mustafa Andalid, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant