Des hackers ont piégé des officiels européens grâce à Carla Bruni

le
0
Carla Bruni Sarkozy.
Carla Bruni Sarkozy.

L'affaire est embarrassante. Elle a été révélée par le New York Times le 10 décembre, mais découverte en 2011 lors du sommet du G20 à Cannes. Des chercheurs d'une société de sécurité américaine, FireEye, détectent des anomalies sur plusieurs ordinateurs de ministres présents. Et s'aperçoivent qu'ils ont été victimes de "phishing", un moyen dont se servent les fraudeurs pour s'approprier des renseignements confidentiels en se faisant passer pour une personne de confiance.

Plus gênant encore, l'appât cette fois était la promesse de voir Carla Bruni nue. Un mail anodin proposait de voir des photos de l'ancienne première dame en cliquant sur un lien. Un hameçon auquel se sont empressés de mordre plusieurs représentants officiels, offrant la possibilité aux hackers d'accéder aux contenus de leurs ordinateurs.Des hackers chinois

Le piège aurait été très productif. Des traces de ces photos ont été décelées chez des officiels tchèques, portugais, bulgares, lettons et hongrois. Ils ont pu être identifiés grâce à leur adresse électronique. Bien qu'aucun groupe ne revendique ou n'ait été découvert derrière ces attaques illégales, certains experts en sécurité évoquent une campagne commanditée par l'État chinois.

Pour l'instant, les ministères concernés n'ont pas souhaité répondre aux sollicitations du quotidien américain.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant