Des hackers iraniens mis en cause dans une série de piratages

le
0

BOSTON, 2 décembre (Reuters) - Des hackers iraniens s'en sont pris ces deux dernières années à des acteurs majeurs de secteur aérien, de l'énergie ou de la défense dans le monde entier, selon la firme américaine Cylance, spécialisée dans la sécurité informatique, qui publie mardi un rapport sur le sujet. "Nous pensons que si cette opération se poursuit elle finira par avoir des conséquences physiques en termes de sécurité", soulignent les auteurs de ce document de 87 pages. Une cinquantaine d'entreprises et d'organisations réparties dans 16 pays ont été visées, selon la firme californienne, qui dit avoir la preuve que les hackers en question appartiennent au groupe de Téhéran responsable du piratage du réseau de l'US Navy en 2013. Parmi les entités visées figurent des entreprises du secteur aérospatial, des aéroports, des compagnies aériennes, des universités, des hôpitaux, des compagnies d'énergie et des opérateurs de télécommunications, dit-elle. Sans les citer, Cylance précise qu'elles sont entre autres américaines, israéliennes, chinoises, saoudiennes, indiennes allemandes, françaises et anglaises. Hamid Babaei, porte-parole de la délégation iranienne à l'Onu, a dénoncé des "allégations sans fondement montées de toutes pièces pour ternir l'image du gouvernement iranien et plus particulièrement pour nuire aux négociations sur le nucléaire". (Jim Finckle, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant