Des habitants de l'Alberta évacués en convoi

le
1
NOUVELLES ÉVACUATIONS DANS L'ALBERTA FACE À LA PROGRESSION DE L'INCENDIE
NOUVELLES ÉVACUATIONS DANS L'ALBERTA FACE À LA PROGRESSION DE L'INCENDIE

par Rod Nickel et Liz Hampton

WANDERING RIVER, Alberta (Reuters) - Des populations déplacées par le gigantesque incendie qui fait rage dans la province canadienne de l'Alberta ont gagné vendredi des zones plus sûres en convoi escorté par la police.

Au total, quelque 1.500 véhicules se sont mis en route dans l'après-midi par groupes d'une cinquantaine de voitures, survolés par des hélicoptères chargés de surveiller la progression des flammes. La police a mis en place des stations d'urgence pour que les conducteurs puissent le cas échéant refaire le plein de carburant et poursuivre leur route.

Ces évacués avaient fui cette semaine la ville pétrolière de Fort McMurray pour se réfugier plus au nord dans des campements des compagnies pétrolières exploitant les sables bitumineux. Mais la progression des flammes les a conduits à repartir, cette fois vers le sud, en empruntant l'autoroute vers Edmonton, à quatre heures de route. Le convoi est repassé par Fort McMurray, désertée par ses quelque 88.000 habitants.

"Cela nous a fait penser à une zone de guerre", témoigne Marisa Heath, qui a passé 36 heures à bord de sa camionnette. "Angoissant. La seule chose que l'on pouvait voir, c'était les fondations en ciment des maisons", ajoute-t-elle.

Les autorités ont par ailleurs mis en place un pont aérien pour évacuer le tiers des 25.000 personnes qui s'étaient au total réfugiées au nord de Fort McMurray.

L'incendie, qui a pris dimanche dernier, a progressé sous l'effet du temps chaud et sec qui règne dans la région. Selon le dernier bilan des autorités, les flammes ont parcouru 100.000 hectares de terrain et les autorités s'attendaient vendredi à ce que le feu gagne encore en intensité.

Chad Morrison, des services d'incendie du gouvernement provincial, a déclaré à la presse que le feu pourrait doubler d'ici à samedi soir.

APPEL AUX DONS DE LA CROIX-ROUGE

Il est trop tôt pour évaluer les destructions et pertes matérielles subies par Fort McMurray, mais les autorités indiquent depuis mercredi que quelque 1.600 constructions, dont des centaines d'habitations, ont sans doute été la proie des flammes, et des premières estimations du coût pour les compagnies d'assurance se chiffrent à 9 milliards de dollars canadiens (un peu plus de 6 milliards d'euros).

Fort McMurray est la capitale du secteur canadien de l'extraction des sables bitumineux. Une dizaine de compagnies ont stoppé leur production, réduisant d'un tiers environ la production canadienne de brut.

Plus de 1.200 pompiers tentent de contenir les flammes, appuyés par une centaine d'hélicoptères et une trentaine d'avions bombardiers d'eau. Mais l'ampleur et l'intensité du feu sont telles que leurs efforts n'ont pour l'heure rien donné.

Le front se déplace vers le nord-est de la ville mais la Première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, a redit au cours d'un point de presse que les conditions n'étaient pas réunies pour un retour chez eux des habitants de Fort McMurray. "Et cela restera vrai pour une période significative", a-t-elle ajouté.

"Nous faisons tout ce que nous pouvons pour faire en sorte que les gens qui ont fui l'incendie aient un abri et tout l'essentiel dont ils ont besoin", a-t-elle dit.

Son gouvernement a débloqué des fonds d'urgence pour aider les évacués à subvenir à leurs besoins. L'Alberta donnera 1.250 dollars par adulte évacué et 500 dollars par personne à charge. Les autorités ont demandé à toutes les personnes déplacées de se faire enregistrer auprès de la Croix-Rouge pour faciliter leur prise en charge.

Des appels à la générosité ont été lancés dans tout le Canada. "Le gouvernement du Canada doublera tous les dons faits à la Croix-Rouge canadienne pour aider à secourir les sinistrés de Fort McMurray", a promis vendredi le Premier ministre fédéral, Justin Trudeau.

(avec Liz Hampton à Lac La Biche, Andrea Hopkins à Toronto, Nia Williams à Calgary et Liz Hampton à Edmonton; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.