Des Frères musulmans condamnés pour outrage à magistrat en Egypte

le
0

LE CAIRE, 30 novembre (Reuters) - La justice égyptienne a prononcé dimanche des peines de prison de trois années contre le leader des Frères musulmans et 25 autres membres de la confrérie pour outrage à l'institution judiciaire. Le juge Chaaban al Chami a prononcé ces peines pour sanctionner l'attitude des prévenus lors du procès d'une centaine de membres de Frères musulmans accusés d'avoir investi des prisons lors du mouvement insurrectionnel qui avait conduit à la chute du président Hosni Moubarak en 2011. Mohamed Badie, le guide de la confrérie, faisait partie des prévenus déjà condamnés à la peine capitale ou à des peines d'emprisonnement prolongé. Le magistrat a ajouté une peine supplémentaire de trois ans pour sanctionner les accusés qui avaient scandé "nul, nul" en réponse à certains des attendus de son jugement. Cette sévérité particulière de la justice égyptienne intervient au lendemain d'une décision d'abandon des poursuites pour complicité de meurtre qui visaient l'ancien président Moubarak. L'ancien raïs, toujours détenu dans un hôpital militaire, était accusé d'avoir donné l'ordre de tirer sur les manifestants qui demandaient son départ lors du soulèvement de 2011. L'organisation des Frères musulmans a été décrétée illégale après la reprise en main du pouvoir par l'armée et la mise à l'écart du président islamiste Mohamed Morsi, issu des rangs de la confrérie, en juillet 2013. (Saad Hussein et Mahmoud Mourad; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant