Des fraudes aux demandes d'asile médical révélées à Metz

le
0

STRASBOURG (Reuters) - Quatorze personnes dont trois interprètes, quatre médecins et deux fonctionnaires préfectoraux ont été interpellés à Metz en raison de leur participation présumée à une filière d’immigration irrégulière, a indiqué mardi la préfecture de Moselle.

Les personnes mises en cause sont suspectées d’avoir participé à l’établissement de faux documents pour permettre à des ressortissants albanais et kosovars de bénéficier d’un titre de séjour pour raisons médicales.

Les interprètes étaient agréées pour la mise en oeuvre des procédures relatives aux demandeurs d’asile, indique la préfecture.

Selon le Républicain Lorrain qui a révélé l’affaire sur son site internet, elles auraient "signé des attestations d’accueil pour faire venir des familles sur le sol français" avant de les orienter dans leurs démarches, notamment en direction des trois psychiatres et du généraliste interpellés.

"Les investigations se poursuivent dans le cadre des procédures en cours et permettront prochainement d’évaluer le préjudice et la réalité des mises en cause", ajoute la préfecture sans préciser dans quelle mesure ces services étaient rémunérés.

Le parquet avait ouvert, en novembre 2014, une enquête, confiée à la police aux frontières, "compte tenu de la régularité" des noms des interprètes et des médecins "sur des ordonnances ou des certificats médicaux au bénéfice d’étrangers en situation irrégulière".

Les interpellations ont eu lieu lundi.

La préfecture de la Moselle précise que 160 titres de séjour temporaire pour soins ont été délivrés dans le département en 2015 alors que 416 arrêtés de refus de séjour ont été opposés dans le même temps à des étrangers en ayant fait la demande.

(Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant