Des foyers aisés seront imposés à 57%

le
47
Certains contribuables gagnant très bien leur vie vont subir un taux marginal d'imposition de 48% ou 49%, auquel s'ajouteront les 8% de prélèvements sociaux (CSG-CRDS).

Revendiquée haut et fort par l'actuelle majorité de gauche, la hausse des impôts pour les ménages les plus aisés avait en réalité commencé dès la fin de l'ère Sarkozy. Conséquence pratique, certains contribuables gagnant très bien leur vie, sans atteindre toutefois le seuil du million d'euros, vont subir un taux marginal d'imposition de 48% ou 49%. En y ajoutant les 8% de prélèvements sociaux (CSG-CRDS), la ponction totale sur leurs revenus du travail pourra atteindre 56% à 57%.

En effet, l'actuel gouvernement aurait décidé de ne pas supprimer la surtaxe Fillon. Votée fin 2011 par la précédente majorité, cette contribution exceptionnelle est de 3% pour les revenus annuels par part compris entre 250.000 et 500.000 euros et de 4% pour les revenus dépassant 500.000 euros. Or, les quelque 25.000 contribuables concernés par cette surtaxe subiront également pour leurs revenus de 2012, imposés en 2013, les effets de la création d'une nouvelle tranche d'impôt sur le revenu (IR). Cette tranche à 45%, voulue par l'actuel gouvernement, s'appliquera aux revenus annuels dépassant 150.000 euros par part.

Concrètement donc, un célibataire verra ses revenus de plus de 250.000 euros taxés à 48%, et ceux dépassant 500.000 euros à 49%. Pour un couple, la taxation à 48% commencera à 500.000 euros et celle à 49% à un million (sous réserve que l'un des deux n'ait pas, à lui seul, un revenu de plus d'un million, taxable à 75%). Jusqu'à présent, la dernière tranche d'IR étant à 41%, ces contribuables subissent un impôt marginal de 44% ou 45%.

En revanche, la surtaxe Fillon ne viendra pas se surajouter à la taxe à 75%. Si tel avait été le cas, la taxation aurait à coup sûr été jugée confiscatoire. La somme de l'ISF, de l'IR, des prélèvements sociaux et de la taxe à 75% devrait, elle, être plafonnée à 75% des revenus du ménage.

LIRE AUSSI:

» Niches fiscales: les gagnants et les perdants

» ISF: retour à l'ancien barème

» Impôts: ce qui attend les entreprises et les ménages

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le mardi 25 sept 2012 à 21:22

    Il est vrai qu'au début des années 60, le marché de la drogue était confidentiel, et limité à des artistes ou à des classes sociales aisées. De nos jours, qu'on le prenne en long, en large, ou en travers, la drogue est l'économie souterraine des "quartiers sensibles" ... Tout le reste est littérature.

  • knbskin le mardi 25 sept 2012 à 21:19

    .../... J'avais 20 ans en 1970, c'était encore une époque formideble, pour quelques années. Et puis, Mitterrand est arrivé, et la cata a commencé : tout ce qui avait été relancé par De Gaulle et Pompidou, surtout, a commencé à périclter, même si nous vivons encore largement dessus : le TGV, Ariane, Airbus, Eurocopter, la force de dissuasion, le parc électronucléaire ...

  • turone le mardi 25 sept 2012 à 21:19

    c'est moi qui suis minable ou ceux qui emmenaient ces "pauvres garçons et filles" pour les droguer avec l'argent de papa? je ne crois pas et je le redis ce sont ces jeunes des années 1960 qui ont ouvert le marché de la drogue qu'ils soient fils à papa ou faisant partie du showbizness

  • knbskin le mardi 25 sept 2012 à 21:17

    Bôf ! Turone semble un cas un peu particulier : le boursicoteuse atteinte de jalousie sociale aigüe. Pourtant, avoir 20 ans en 1960, c'étati plutôt chouette, non ? Le pays était en plein redémarrage, et l'avenir était alors très rose. Mais bon, apparemment, Turine n'en a pas de bons souvenirs ...

  • janaliz le mardi 25 sept 2012 à 20:30

    turone. Minable, c'est trop peu. Imbécile et dangereuse. Il fut un temps en un autre pays où dans les années 30 on a voué aux gémonies...

  • gl060670 le mardi 25 sept 2012 à 19:55

    plutot bye bye

  • M9743811 le mardi 25 sept 2012 à 19:54

    turone...c'est sur que lorsqu'on est un enfant de "riche", on mérite de mourir à 20 ans....minable....

  • janaliz le mardi 25 sept 2012 à 19:10

    Imposer un an et l'année d'après : good bye ! bonjour l'Amérique, l'Angleterre, la Suisse ou que sais-je encore. Vers des cieux plus cléments mon fric sera soumis. Pas la peine de sortir de l'ena pour comprendre çà, même si çà peut choquer. Mais 37 milliards de hausse d'impôts cela me choque aussi.

  • knbskin le mardi 25 sept 2012 à 19:09

    Cela étant, je rejoins largemetn lecorr, et je veux bien payer des impôts, mais pas pour engraisser des inutiles et des assistés. Or, dans le fonctionnement actuel de l'Etat, je vois mal ce qui est "utile", et ce qui est vraiment utile (police, gendamerie, armée, justice, enseignement supérieur) manque dramatiquement de moyens, pendant qu'on offre l'AME à des va-nu-pieds, avec nos impôts ...

  • turone le mardi 25 sept 2012 à 19:08

    Ah j'oubliais ces jeunes en question n'étaient pas à l'école de la République eux, elle était pour moi fille d'ouvriers vivant dans un quartier populaire, eux allaient au collège des Jésuites, ben oui on ne mélange, ils venaient faire leur "marché" aux filles avec des voitures de sport, lorsque l'un s'est tué avec sa bagnole j’avoue que j'ai jubilé même si c'est moche c'était juste retour des choses